Vous l’aviez constaté dans un supermarché près de chez vous et Statistique Canada le confirme, chiffres à l’appui : les achats de désinfectant pour les mains et le papier hygiénique avaient augmenté de façon exponentielle à la mi-mars, respectivement de 639 % et de 241 %.

Stéphanie Marin
La Presse canadienne

Les craintes liées à la pandémie de COVID-19 ont mené les Canadiens à faire des réserves : ils se sont précipités dans les magasins d’alimentation pour remplir leurs paniers.

Statistique Canada a analysé les ventes de biens de consommation pour « fournir des éclaircissements sur la manière dont la COVID-19 influence les habitudes d’achat ».

L’agence fédérale a ainsi comparé les achats de la semaine se terminant le 14 mars avec les ventes hebdomadaires moyennes en 2019. Les chiffres présentés sont tirés des données transactionnelles des produits d’épicerie.

Le 11 mars 2020, le gouvernement fédéral a annoncé la création du Fonds de réponse à la COVID-19 et des mesures de soutien économique. À la fin de cette semaine-là, les ventes d’épicerie avaient augmenté de 38 % par rapport à la valeur moyenne des ventes en 2019.

Les ventes de produits de soins personnels et de nettoyage ménager ont bondi.

Les objets les plus convoités ont été le désinfectant pour les mains (hausse de 639 %), les masques et les gants (+ 377 %). Si le papier de toilette a fait les manchettes (+ 241 %), il est toutefois devancé par les ventes de papier-mouchoir (+ 253 %).

Les ventes de désinfectant pour les mains et celles de masques et de gants ont fourni une première indication du changement des habitudes de consommation, car les hausses étaient visibles dès la dernière semaine de janvier, note l’agence fédérale.

« En revanche, les ventes de papier hygiénique, qui ont fait l’objet d’une très grande couverture médiatique, n’ont commencé à enregistrer une hausse marquée qu’à la première semaine de mars, soit peu après que la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, eut recommandé aux Canadiens de se préparer en s’assurant d’avoir assez de provisions pour environ une semaine », est-il écrit dans l’analyse de Statistique Canada.

La nourriture

Depuis quelques semaines, les Canadiens se sont tournés vers les aliments qu’ils peuvent conserver pendant une période prolongée. Notamment, au cours de la semaine se terminant le 14 mars, les recettes des détaillants tirées de la vente de riz ont augmenté de 239 % par rapport à la moyenne en 2019.

Les pâtes alimentaires arrivent en deuxième place (+ 205 %), devant les légumes en conserve (+ 180 %) et la farine (+ 179 %).

Alors que les ventes de produits de base comme les œufs, le beurre et le pain ont aussi augmenté au cours de la deuxième semaine de mars, la croissance observée pour ces produits périssables était d’une ampleur bien moindre, « laissant supposer que les consommateurs veulent faire des réserves pour se prémunir contre des conditions incertaines », note Statistique Canada.