(Washington) Le plan de relance de l’économie va bénéficier aux travailleurs et ne comprend pas « de plan de sauvetage » pour des entreprises telles que les compagnies aériennes, s’est défendu lundi le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin.

Agence France-Presse

Répondant aux attaques des démocrates qui ont rétorqué une première version du texte sur le gigantesque plan d’aide économique, le ministre de Donald Trump a affirmé, sur Fox Business, que ce plan avait été façonné « pour le bien-être des entreprises et cela vient en aide à tous les travailleurs américains ».  

Il a ajouté qu’il y avait en revanche « une disposition spéciale que nous sommes en train de négocier pour les compagnies aériennes », soulignant que le transport aérien était une industrie stratégique pour la sécurité nationale du pays.  

La Maison-Blanche, les républicains et les démocrates du Congrès n’ont pas pu s’accorder dimanche pour parvenir à un premier vote, très attendu, sur un gigantesque plan de soutien à l’économie américaine, affectée par la pandémie de coronavirus.

Le texte des républicains « offre un vaste plan de sauvetage aux entreprises, sans protéger les salariés », avait déploré le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, regrettant aussi qu’il ne contienne pas « plus d’argent pour les hôpitaux ».

« Mon objectif est de faire en sorte que les entreprises américaines et les travailleurs américains disposent des liquidités nécessaires pour traverser la période de fermeture », a insisté Steven Mnuchin, ajoutant que l’administration Trump se focalisait « sur toutes les petites entreprises », qui représentent près de 50 % de l’économie américaine.

Il a précisé que le plan comprenait un mécanisme d’aide immédiate, l’objectif étant qu’une fois rouvertes, les entreprises telles que les bars et restaurants ou les magasins de vêtements puissent rembaucher immédiatement.

Dans un effort pour contenir la pandémie, de nombreuses entreprises ont dû fermer leurs portes.