(Québec ) Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, observe que des dirigeants d’entreprises sont inquiets des conséquences de la COVID-19 et reportent des projets d’investissements, ce qui pourrait ralentir la croissance économique du Québec.

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

M. Fitzgibbon affirme avoir partagé un repas lundi avec « des CEO » (des dirigeants d’entreprises) et a constaté que « l’attitude des gens est très négative ».

« C'est une situation qui est, évidemment... Il y a beaucoup d'émotions là-dedans. Les gens sont craintifs. J'ai vu, j'ai soupé avec des CEO lundi soir, on voit des effets, genre, on repousse des investissements. L'attitude des gens est très négative », a dit le ministre, mercredi, ajoutant que Québec s’arrimerait avec Ottawa pour offrir de l’aide aux entreprises dont les opérations pourraient être touchées par les impacts de la COVID-19.

« Le plus important, c’est le mindset des dirigeants. Ça, c’est préoccupant. [S’ils se disent] on va attendre [pour investir], un mois ce n’est pas grave, mais si ce mindset perdure trop longtemps, on pourrait avoir un décalage un an au niveau de la croissance économique », a dit M. Fitzgibbon à son arrivée au Conseil des ministres à Québec.

Dans son budget déposé mardi, le ministre des Finances, Eric Girard, a assuré que l’économie québécoise était solide et pouvait affronter les soubresauts que créerait la propagation de la COVID-19. « L'argent, ce n'est pas un enjeu. L'argent est disponible, l'argent on l'a », a dit son collègue Fitzgibbon mercredi, en appui au budget présenté par son collègue.

La ministre des Relations internationales, Nadine Girault, a pour sa part affirmé mercredi qu’elle était en contact régulièrement avec le personnel qui travaille dans les délégations du Québec à l’étranger. Certains bureaux ont instauré du télétravail, notamment en Italie, un pays durement frappé par la COVID-19.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a pour sa part affirmé mercredi qu’il était trop tôt, à ce stade-ci, pour statuer sur la tenue d’événements majeurs comme le Grand Prix du Canada ou le Festival de jazz de Montréal, entre autres. Il n’y a rien d’annulé pour l’instant, a-t-elle dit, même en ce qui a trait aux croisières qui s’arrêtent chaque été au port de Québec, entre autres.

Plus tôt en journée, le premier ministre François Legault a confirmé que des directives ont été envoyées aux employés du système de santé et au réseau de l’éducation afin d’éviter des voyages dans des pays à risque. Québec doit également statuer mercredi sur la tenue du championnat mondial de patin artistique, qui débute lundi à Montréal.