(Montréal) Une nouvelle étude de la Banque de développement du Canada suggère que les différends commerciaux et un ralentissement mondial ont sapé la confiance des entrepreneurs dans l’économie, mais qu’ils prévoient tout de même investir dans leurs entreprises.

La Presse canadienne

À l’échelle régionale, les propriétaires d’entreprises des Prairies étaient parmi les plus pessimistes, tandis que ceux du Québec étaient les plus optimistes au Canada.

Malgré la baisse de confiance dans l’économie, les entrepreneurs canadiens sont globalement plus optimistes quant à leurs propres perspectives et s’attendent à voir leurs ventes augmenter, selon le rapport.

Dans l’ensemble, les entreprises prévoient également embaucher plus de travailleurs au cours des 12 prochains mois, et les plans d’investissement, dans l’ensemble, ont légèrement augmenté.

Le rapport indique que les propriétaires d’entreprise canadiens prévoient augmenter les investissements dans les actifs incorporels tels que la technologie, les initiatives de marketing, la propriété intellectuelle et la formation des employés au cours des 12 prochains mois.

Cependant, ils prévoient réduire leurs dépenses en immobilier, en machinerie et en équipement.

L’économiste en chef de la BDC, Pierre Cleroux, a déclaré que les entrepreneurs canadiens continueront d’investir dans leurs entreprises malgré l’incertitude internationale et la croissance mondiale plus faible.

« Il y a lieu d’être optimiste : juste avant les Fêtes, les États-Unis, le Mexique et le Canada ont signé un nouvel accord de libre-échange qui rétablit des conditions favorables pour les produits et services canadiens », a déclaré M. Cleroux dans un communiqué.

L’enquête de la BDC évalue le niveau de confiance des entreprises dans l’économie, leurs perspectives commerciales ainsi que leurs plans d’investissement pour les 12 prochains mois.