Les dépenses dans les centres commerciaux du Québec demeurent relativement faibles quand on les compare avec celles enregistrées dans les autres provinces. De fait, la société distincte ne compte que 3 des 30 centres commerciaux les plus productifs du Canada.

Marie-Eve Fournier Marie-Eve Fournier
La Presse

La productivité d’un centre commercial se mesure par ses ventes au pied carré. Ainsi, avec des revenus de 1964 $ par pied carré, le Yorkdale Shopping Centre, à Toronto, demeure au sommet du classement annuel qui vient d’être publié par le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD). En tout, ce sont presque 2 milliards de dollars par année que les consommateurs laissent dans ses 270 commerces.

Au Québec, tandis que le Centre Eaton se trouve au 13e rang du classement (983 $), le Carrefour Laval occupe le 23e (858 $) et Place Ste-Foy, à Québec, le 26e (806 $).

Rappelons que le revenu disponible par habitant au Québec est le plus faible du Canada à 28 785 $ (en 2017, dernières données disponibles), ce qui se compare à 32 300 $ en moyenne au pays.

Répartition par provinces

Ontario 14,7 millions d’habitants (15 centres sur 30)
Colombie-Britannique 5,1 millions d’habitants (7 centres sur 30)
Alberta 4,4 millions d’habitants (3 centres sur 30)
Québec 8,5 millions d’habitants (3 centres sur 30)
Manitoba 1,4 million d’habitants (1 centre sur 30)
Nouvelle-Écosse 977 000 habitants (1 centre sur 30)

Onze centres commerciaux génèrent des revenus supérieurs à 1000 $ le pied carré. Aucun ne se trouve au Québec.

En moyenne, les revenus au pied carré des 30 centres les plus performants ont bondi de 2,79 % par rapport à l’année précédente.

L’effet de la pomme

PHOTO NG HAN GUAN, ASSOCIATED PRESS

La présence de certaines enseignes fait une grosse différence, note l’auteur Craig Patterson, directeur de la University of Alberta School of Retailing, en citant les noms d’Apple, Tesla, Aritzia et Lululemon.

La présence de certaines enseignes fait une grosse différence, note l’auteur Craig Patterson, directeur de la University of Alberta School of Retailing, en citant les noms d’Apple, Tesla, Aritzia et Lululemon.

« Dans le top 30 des centres commerciaux, seulement cinq n’abritent pas de magasin Apple […], l’enseigne réputée pour être la plus productive au monde », écrit-il.

L’analyse du CCCD se base sur les ventes enregistrées dans la période de 12 mois terminée le 30 juin 2019 et n’inclut que les centres commerciaux avec bail de plus de 250 000 pieds carrés. Le Quartier DIX30, par exemple, est donc exclu d’office.

Fort achalandage canadien

PHOTO COLE BURSTON, LA PRESSE CANADIENNE

L’imposante foule du Centre Eaton de Montréal demeure tout de même 2,5 fois moins élevée que celle de l’Eaton Centre de Toronto.

Au centre-ville de Montréal, le Centre Eaton se trouve par ailleurs au huitième rang des centres commerciaux les plus achalandés du pays avec 21,5 millions de visiteurs par année. Un nombre qui devrait bondir en 2020, affirme M. Patterson, puisque les travaux seront achevés. De plus, Time Out Market et Décathlon y ont récemment ouvert leurs portes. Et le détaillant japonais de vêtements Uniqlo y inaugurera son premier point de vente sur le sol québécois.

L’imposante foule du Centre Eaton de Montréal demeure tout de même 2,5 fois moins élevée que celle de l’Eaton Centre de Toronto. Sa fréquentation atteint en effet 52,3 millions de personnes annuellement, soit autant que le centre commercial le plus populaire… des États-Unis, l’Ala Moana Centre, à Honolulu.

« Les 10 centres commerciaux les plus fréquentés du Canada ont un achalandage comparable à celui des centres dans le top 10 aux États-Unis », s’étonne le CCCD.

« Changements spectaculaires »

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Cominar prévoit densifier ses propriétés en ajoutant 2500 logements au Centropolis (Laval).

Le rapport intitulé Étude sur les centres commerciaux canadiens 2019 prévoit par ailleurs que l’année 2020 et les suivantes seront marquées par des « changements spectaculaires » dans les centres commerciaux.

Leurs propriétaires investiront massivement pour les transformer en lieux à usages mixtes en y ajoutant notamment du divertissement, de la restauration et même des parcs et des habitations.

Par exemple, Cominar prévoit densifier ses propriétés en ajoutant 2500 logements au Centropolis (Laval), 1200 à Place du Commerce (Brossard), 1100 au Mail Champlain (Brossard), 500 à Place Longueuil, 500 au Mail Montenach (Belœil) et 500 au Quartier Laval.

First Capital Realty créera un quartier piétonnier dans le quartier Côte-des-Neiges, à Montréal, comprenant des résidences, une épicerie, une garderie et des cafés.

C’est sans compter le mégaprojet Royalmount, de Carbonleo, qui doit inclure 6000 maisons, des hôtels, une centaine de restaurants et d’autres commerces à Mont-Royal, et celui de Cadillac Fairview et d’Ivanhoé Cambridge à Pointe-Claire (avec bureaux, hôtels et condos) près du centre commercial Fairview Pointe-Claire.