(Washington) Le président Donald Trump a annoncé vendredi que les États-Unis annulaient l’imposition de nouveaux tarifs douaniers, dont l’entrée en vigueur était prévue dimanche sur des importations chinoises évaluées à quelque 160 milliards US, en raison d’un modeste accord commercial intérimaire conclu pour désamorcer le conflit qui dure depuis 17 mois entre les deux plus grandes économies mondiales.

Paul Wiseman et Joe McDonald
Associated Press

Les États-Unis ont également convenu de réduire les tarifs douaniers déjà existants sur des importations chinoises estimées à 112 milliards US. Les tarifs de 15 % vont passer à 7,5 %.

En retour, selon ce qu’a déclaré M. Trump sur Twitter, la Chine aurait accepté d’importer « massivement » des produits agricoles et manufacturiers américains. Le bureau du représentant au commerce de Donald Trump a déclaré que la Chine avait consenti à des « réformes structurelles » qui amélioreraient la protection de la propriété intellectuelle et qui limiteraient la pratique de forcer les entreprises étrangères à céder leur technologie à titre de prix d’entrée sur le marché chinois.

L’annonce de Donald Trump est survenue quelques minutes seulement après que le comité judiciaire de la Chambre des représentants eut approuvé les accusations d’abus de pouvoir et d’obstruction au Congrès en vue du procès pour sa destitution.

La Maison-Blanche a profité de l’occasion pour mousser le fait que le président « ne cesse jamais de travailler et continue de conclure des accords fructueux qui profitent à ce pays ».

Vendredi, lors d’une conférence de presse à Pékin, les autorités chinoises ont déclaré que si Washington réduit ses tarifs douaniers, la Chine va réduire ses sanctions commerciales sur les produits américains. Elle abandonnerait aussi son projet d’imposer, elle aussi, de nouveaux tarifs ce dimanche.

Donald Trump a déclaré aux journalistes présents à la Maison-Blanche que les achats de produits agricoles par la Chine atteindraient 50 milliards US. Le vice-ministre chinois des Finances, Liao Min, a déclaré que « la Chine est prête à travailler avec la partie américaine pour mieux promouvoir la croissance commerciale », mais il n’a pas confirmé le montant de 50 milliards US.

Les exportations agricoles américaines vers la Chine n’ont jamais dépassé 26 milliards US.

Cette « phase 1 » de l’accord commercial annoncée vendredi laisse tout de même en suspens certains des problèmes les plus épineux entre les deux puissances. Donald Trump entend cependant reprendre les discussions dès maintenant plutôt que d’attendre après les élections de 2020.

PHOTO DAMIR SAGOLJ, ARCHIVES REUTERS

Cette annonce d’une « phase 1 » de l’accord commercial était attendue depuis des mois. Le président Trump l’avait déjà évoquée le 11 octobre, mais les négociations se sont poursuivies durant deux mois.

Malgré tout, les regroupements d’entreprises ont salué la nouvelle vendredi.

Le responsable des affaires internationales à la Chambre de commerce des États-Unis, Myron Brilliant, a accueilli l’allégement des tarifs douaniers comme « un cadeau » pour les entreprises et les consommateurs.

Les marchés financiers se sont redressés en Asie devant l’espoir d’un apaisement des tensions commerciales, mais les actions étaient en baisse à l’ouverture des échanges à Wall Street.