(Washington) L’endettement des ménages aux États-Unis a continué d’augmenter au troisième trimestre pour atteindre un nouveau record sous le poids des prêts immobiliers, selon des données de la Fed de New York publiées mercredi.

Agence France-Presse

La dette des ménages américains a augmenté de 92 milliards de dollars (+0,7 %) entre juillet et septembre pour s’élever à un total de 13 950 milliards de dollars.

Il s’agit du 21e trimestre de hausse d’affilée (un peu plus de cinq ans) et le total est désormais supérieur de 1300 milliards de dollars par rapport au pic du troisième trimestre de 2008.

L’endettement des ménages avait dépassé pour la première fois, au deuxième trimestre, le pic de 2008.  

Au troisième trimestre, l’encours des crédits immobiliers représente de loin la majeure partie des emprunts des Américains.

Ces prêts se montent en effet à 9440 milliards de dollars, soit une hausse de 31 milliards comparé au trimestre précédent.  

Parmi les autres types de prêts, la dette étudiante est repartie en hausse au troisième trimestre après une pause entre avril et juin, s’élevant à 1500 milliards de dollars (+20 milliards comparé au trimestre précédent).

L’encours des crédits automobiles se sont eux hissés à 1320 milliards de dollars (+18 milliards) de même que l’encours sur les cartes de crédit, grimpant à 888 milliards de dollars contre (+13 milliards).

Dans un blogue séparé, la Fed de New York a indiqué que les étudiants ayant contracté des prêts et qui sont issus des quartiers essentiellement noirs avaient plus de difficultés à rembourser leurs dettes que ceux issus de quartiers essentiellement blancs et hispaniques.

L’institution y voit le reflet de grandes disparités des revenus. Par conséquent, les étudiants de ces zones empruntent davantage en proportion avec moins de capacité de remboursement.