(Pékin) La Chine a annoncé jeudi s’être mise d’accord avec les États-Unis pour une levée « par étapes » de leurs droits de douane punitifs mutuels, au moment où Pékin et Washington s’efforcent de finaliser un accord partiel sur leur différend commercial.

Agence France-Presse

Les deux puissances sont engagées depuis 2018 dans une guerre commerciale menée à coup de tarifs douaniers, dont les effets sur l’économie mondiale et la confiance des investisseurs se font durement sentir.

Chinois et Américains ont cependant déclaré vouloir parvenir à un accord préliminaire courant novembre.  

« Durant les deux dernières semaines, les négociateurs en chef des deux pays ont mené des discussions sérieuses et constructives », a déclaré Gao Feng, le porte-parole du ministère chinois du Commerce.

« Ils sont convenus d’une annulation par étapes et progressive des tarifs douaniers additionnels, au fur et à mesure de la progression vers un accord (final) », a-t-il souligné lors d’une conférence de presse.

S’il est confirmé par les États-Unis, cet arrangement sur les droits de douane pourrait être le dernier signe en date d’un relatif réchauffement des relations entre Pékin et Washington.

« Si les deux parties parviennent à un premier accord préliminaire, elles doivent annuler leurs droits de douane additionnels, au même rythme et dans les mêmes proportions », a précisé Gao Feng.

« Il s’agit là d’une condition importante pour parvenir à un accord (final) », a-t-il souligné.

Le vice-premier ministre chinois Liu He, chef des négociations commerciales pour la Chine, s’est entretenu la semaine dernière avec son homologue américain Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin lors d’un appel qualifié de « constructif » par les deux parties.  

Initialement, le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping devaient signer mi-novembre un accord préliminaire en marge d’un sommet des pays riverains du Pacifique au Chili, l’Apec.

Mais cet événement a été annulé en raison de la crise sociale qui secoue ce pays. Et M. Trump a indiqué que les deux pays étaient « en train de choisir un nouvel endroit » pour la signature.

Un accord, même partiel, permettrait de rassurer les marchés mondiaux et de marquer une pause dans la guerre commerciale bilatérale, lancée en mars 2018 par l’hôte de la Maison-Blanche pour mettre fin à des pratiques commerciales qu’il juge « déloyales ».