(Québec) Le Québec pourrait bientôt faire face à une récession et le gouvernement Legault doit s’y préparer, ont affirmé les députés de l’opposition mardi. Le gouvernement caquiste présentera jeudi sa mise à jour économique. Et le député libéral Carlos Leitão l’appelle à faire preuve de prudence car le risque d’une récession est bien réel.

Martin Croteau Martin Croteau
La Presse

« La menace est sérieuse parce que l’économie québécoise va bien, elle est quand même dynamique, mais elle dépend de sa capacité d’exporter, a dit M. Leitão. Notre marché intérieur est relativement petit alors notre avenir, notre niveau de vie, dépend de notre capacité à vendre des biens et des services à l’étranger. »

L’ancien économiste en chef de la Banque Laurentienne relève plusieurs « risques » qui pèsent sur l’économie mondiale : tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, croissance insoutenable de l’économie américaine et endettement des ménages.

Il craint qu’un ralentissement économique n’entraîne un recul « marqué » des revenus de l’État québécois. Tout cela alors que le gouvernement Legault a fait plusieurs promesses électorales et qu’il doit renégocier des conventions collectives avec les employés du secteur public.

Québec devra donc mettre en place des moyens pour encourager les investissements privés et soutenir la croissance économique, selon l’ex-ministre des Finances. Il appelle également le gouvernement à contrôler les dépenses.

« Il va falloir qu’à un moment donné, nos dépenses de programmes soient en ligne avec nos revenus autonomes, a dit M. Leitão. Sinon, il va y avoir de sérieux problèmes. »

Le député du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, a abondé dans le même sens.

« Quand je regarde ce qui se passe sur l’ensemble de la planète, notamment en Occident, il y a des risques de ralentissement économique », a-t-il observé.

Selon lui, le gouvernement Legault doit profiter de la mise à jour économique pour proposer des mesures pour maintenir les investissements privés et l’emploi dans les régions.