(Ottawa) Le gouvernement fédéral a cumulé un déficit de 5,2 milliards au cours des cinq premiers mois de l’exercice financier en cours, les dépenses de ses programmes ayant grimpé de 10,9 milliards par rapport à la même période l’an dernier.

La Presse canadienne

Dans un rapport publié vendredi par le ministère des Finances, les données préliminaires montrent une croissance de 9,1 % des dépenses des programmes d’une année à l’autre.

En comparaison, la revue financière du gouvernement fédéral souligne qu’Ottawa avait affiché un excédent de 2,6 milliards pour la période d’avril à août de 2018.

La hausse des dépenses était essentiellement attribuable à une augmentation de 6,2 milliards, soit 12,3 %, des charges de programmes directes. Une hausse des principaux transferts aux particuliers et aux autres administrations a aussi fait grimper les dépenses, dans une moindre mesure.

D’une année à l’autre, les frais de la dette publique ont progressé de 700 millions, soit 7,2 %.

Les revenus gouvernementaux ont augmenté de 3,9 milliards, soit 2,9 %, par rapport à la même période l’an dernier, une croissance principalement attribuable à une hausse des rentrées d’impôt sur le revenu des particuliers. Ces revenus comprennent en outre une somme de 18 millions liée à la partie fédérale des recettes du droit d’accise sur le cannabis.

Dans son budget du printemps, le gouvernement libéral a prévu un déficit de 19,8 milliards pour son exercice financier 2019-20.