(Ottawa) La valeur des ventes des détaillants canadiens a reculé de 0,1 % en août, pour totaliser 51,5 milliards, a indiqué mardi Statistique Canada, un déclin inattendu essentiellement attribuable aux réductions de prix.

La Presse canadienne

Les économistes visaient en moyenne une hausse de 0,4 % des ventes au détail, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

L’économiste Royce Mendes, de la Banque CIBC, a souligné que la faiblesse avait affecté près de la moitié des sous-secteurs étudiés par Statistique Canada. Il a en outre noté que les volumes totaux avaient grimpé, ce qui signifie que le recul s’expliquait par une baisse des prix.

Les ventes des magasins d’alimentation ont diminué de 0,8 % en août, le premier recul de ce secteur en trois mois, a précisé Statistique Canada.

Entre-temps, les ventes des stations-service ont cédé 0,4 % en raison de la baisse des prix de l’essence à la pompe, tandis que les volumes de vente d’essence ont progressé de 2,8 %.

Les ventes des magasins de marchandises diverses ont gagné 0,8 %, tandis que celles des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ont avancé de 0,1 %.

Exprimées en volumes, les ventes des détaillants ont avancé de 0,2 % en août.

Au Québec, les ventes au détail ont progressé de 0,2 %, alors qu’elles ont bondi de 3,8 % au Nouveau-Brunswick et de 2,0 % à l’Île-du-Prince-Édouard. Elles ont reculé de 0,8 % en Ontario et de 0,9 % en Nouvelle-Écosse.