General Motors, Ford et Fiat-Chrysler ont connu des fortunes diverses au troisième trimestre en termes de ventes de voitures neuves, qui ont toutefois confirmé que le marché automobile américaine stagnait.

AGENCE FRANCE-PRESSE

GM, premier constructeur automobile du pays, a vendu 738 638  voitures neuves lors des trois mois achevés le 30 septembre, en hausse de 6,3 % sur un an, contre une augmentation de 7,8 % attendue en moyenne par les analystes du site spécialisé Edmunds.com.

La grève fait baisser les stocks chez GM

GM n'a pas fait de commentaire sur la grève inédite de ses salariés américains, qui a entraîné l'arrêt de sa production dans le pays depuis le 16 septembre et perturbé ses usines au Canada et au Mexique. Le groupe aux marques Chevrolet, Buick, GMC et Cadillac a dû mettre au chômage technique les employés de son usine mexicaine, qui produit les gros pickup Chevrolet Silverado et GMC Sierra, em forte demande.

Les stocks ont, par conséquent, diminué d'environ 50 000 voitures en trois mois, à 759 633 véhicules. C'est le plus faible niveau des inventaires depuis le début de l'année, ce qui n'est pas de nature à rassurer les marchés financiers, d'autant que la grève se poursuit sur les sites de production américains.

« La baisse des stocks arrive à un moment de l'année où les ventes de pick-up sont traditionnellement bonnes », avance Michelle Krebs, analyste chez Autotrader.

« Ceci va désavantager le Chevrolet Silverado face au très populaire Ram 1500 de FCA en termes de ventes », prédit-elle.

À Wall Street, le titre GM perdait 4,1 % vers 14 h 40.

Baisse des ventes de 5 % chez Ford, les fourgons en vedette

Ford, deuxième groupe automobile américain, a, lui, écoulé 580 251 véhicules neufs au troisième trimestre, en baisse de 5 % sur un an. Un recul plus marqué de 6,1 % était attendu.

La marque à l'ovale bleu souligne à l'intention des investisseurs l'augmentation des prix de ses véhicules, qui lui permet de préserver sa rentabilité.

Le prix moyen par véhicule Ford a augmenté de 2200 dollars aux États-Unis lors des trois derniers mois, à 37 900 dollars.

Chose rare : ce ne sont pas les pick-up et les VUS qui ont tiré les ventes mais les fourgons et fourgonnettes commerciales, notamment le Ford Transit.

À Wall Street, le titre Ford perdait 3,15 % vers 14 h 40.

Ventes stables chez Fiat-Chrysler, Jeep en tête, comme d'habitude

La marque Jeep demeure, elle, le moteur des ventes de Fiat-Chrysler, dont elle représente 43,4 % des nouvelles immatriculations.

Les ventes trimestrielles de FCA US sont restées stables à 565 034 unités, bien meilleures que les 558 302 exemplaires anticipées par Edmunds.com.

,

À Wall Street, le titre Fiat-Chrysler perdait 4,1 % vers 14 h 40.