(Ottawa) Une nouvelle étude indique que les revenus du 1 % le plus fortuné du Canada ont augmenté à un rythme plus rapide que ceux des autres pays en 2017 — et que, dans l’ensemble, ces personnes ont vu leurs impôts diminuer légèrement.

La Presse canadienne

Selon Statistique Canada, en 2017, le revenu total moyen de tous ceux ayant rempli leur déclaration de revenus a augmenté de 2,5 % par rapport à l’année précédente, tandis que celui du 1 % le plus fortuné a connu une croissance moyenne de 8,5 %.

Le rapport indique que les personnes se situant dans le 0,1 % le plus fortuné ont vu leurs revenus augmenter de 17,2 %, tandis que ceux s’inscrivant parmi le 0,01 % le plus riche, qui ont gagné au moins 2,7 millions, ont vu leurs revenus croître de 27,2 %, la quatrième plus forte augmentation en 35 ans.

L’agence a déclaré que bien que le 1 % le plus fortuné ait gagné plus d’argent, son taux d’imposition effectif est tombé à 30,9 % en 2017, contre 31,3 % l’année précédente.

La diminution des impôts des plus gros revenus est principalement due à la baisse des impôts provinciaux, en particulier au Québec.

Selon le rapport, au palier fédéral, le 1 % le plus riche a payé des impôts plus élevés depuis que le gouvernement libéral a créé une cinquième tranche d’imposition en 2016, ce qui a porté le taux d’imposition effectif des personnes les mieux rémunérées à 18,8 %, contre 18,4 %.