(Washington) La Réserve fédérale américaine (Fed) a débuté mardi une réunion monétaire de deux jours qu’elle devrait conclure avec une légère baisse des taux d’intérêt, la deuxième en deux mois.

Agence France-Presse

« Le Comité de politique monétaire (FOMC) a commencé sa réunion à 10 h 15 locales comme prévu », a indiqué mardi une porte-parole de la Réserve fédérale.

Une large majorité d’acteurs financiers misent sur une nouvelle baisse d’un quart de point de pourcentage des taux (0,25 %) mais leur certitude a été ébranlée après les frappes contre des installations pétrolières en Arabie saoudite.

L’arrêt de production qui s’en est suivi a fait grimper les prix du pétrole, semant le doute parmi les investisseurs qui sont maintenant 36 % à penser que la Fed pourrait laisser les taux inchangés, selon l’évolution des produits à terme de CME Group.

Il y a six semaines fin juillet, la Fed avait abaissé le coût du crédit d’un quart de point de pourcentage pour le placer dans la fourchette de 2 % à 2,25 %.  

Ce geste d’« assurance » visait à prévenir les risques de ralentissement de l’économie liés aux tensions commerciales, mais aussi à l’affaiblissement de l’économie mondiale.

Les marchés s’attendent à ce que la Banque centrale fasse de même mercredi, malgré une certaine division au sein du Comité monétaire (FOMC), dont deux membres avaient voté contre la baisse des taux en juillet.

Après la publication du communiqué officiel du FOMC, le président de la Fed, Jerome Powell, tiendra une conférence de presse à 14 h 30.

La Fed publiera aussi ses prévisions économiques trimestrielles concernant l’évolution de la croissance, du taux de chômage et de l’inflation.

Quasiment quotidiennement, à coups de tweets rageurs parfois insultants, le président américain, Donald Trump, réclame que la Banque centrale baisse drastiquement ses taux.

« À cause de la Fed, les États-Unis payent des taux d’intérêt BEAUCOUP plus forts que les autres pays. Ils ne savent pas quelle chance ils ont que Jay Powell et la Fed n’aient aucune idée de ce qu’ils font », a tonné le président lundi dans un tweet. Réagissant aux attaques d’installations pétrolières en Arabie saoudite au cours du week-end, Donald Trump avait ajouté : « et maintenant, en plus du reste, le pétrole est touché ». « Une grosse baisse des taux, du Stimulus ! », a-t-il réclamé.