(Ottawa) Les revenus des ménages ont crû légèrement plus rapidement que leur dette au deuxième trimestre, ce qui a fait reculer leur ratio d’endettement, a indiqué vendredi Statistique Canada.

La Presse canadienne

Selon l’agence fédérale, la dette des ménages contractée sur le marché du crédit en proportion du revenu disponible a reculé pour s’établir à 177,1 %, en données désaisonnalisées, comparativement à 177,5 % au premier trimestre. Il s’agissait du troisième recul trimestriel consécutif à ce chapitre.

Autrement dit, les Canadiens détenaient 1,77 $ de dette sur le marché du crédit — le crédit à la consommation, les prêts hypothécaires et les prêts non hypothécaires — pour chaque dollar de revenu disponible des ménages. Depuis le troisième trimestre de 2018, le revenu disponible des ménages a augmenté de 3,4 %, alors que la dette sur le marché du crédit s’est accrue de 2,8 %.

Sur une base désaisonnalisée, le total des emprunts sur le marché du crédit a atteint 23,5 milliards au deuxième trimestre, contre 18,9 milliards au trimestre précédent.

La dette contractée sur les marchés du crédit totalisait 2252 milliards au deuxième trimestre, dont près de 1469 milliards de dettes hypothécaires et 783 milliards de crédit à la consommation et de prêts non hypothécaires.

Le ratio du service de la dette des ménages, calculé en tant que proportion totale des paiements de principal et des intérêts sur la dette contractée sur les marchés du crédit, rapportée en tant que proportion du revenu disponible des ménages, a légèrement progressé pour atteindre 14,93 % au deuxième trimestre.