(Washington) Les négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis reprennent dans un climat apaisé malgré l’imposition récente de nouveaux tarifs douaniers, a estimé vendredi le conseiller économique de la Maison-Blanche, se refusant toutefois à prédire l’issue des prochaines tractations.

Agence France-Presse

Une réunion entre négociateurs chinois et américains a été programmée pour « début octobre » à Washington et « c’est un développement positif », a commenté Larry Kudlow sur la chaîne CNBC, alors que les deux parties peinent à sortir de la guerre commerciale engagée depuis un an et demi.

« Je ne peux pas présager de l’issue de ces nouvelles discussions », a-t-il insisté, tirant les leçons des rondes de tractations passées, qui ont toutes échoué à se traduire par la signature d’un accord.

« Je dis juste que c’est une bonne chose qu’ils viennent et que les esprits soient plus calmes », a-t-il commenté. « Nous sommes désormais engagés dans une discussion très très importante à tous les niveaux, qu’il s’agisse de l’agriculture ou de la propriété intellectuelle ou du transfert de technologie ou du piratage informatique ou des barrières commerciales ».

« Des discussions ont lieu, c’est bon pour tout le monde ! », a lancé le président Donald Trump dans un tweet, tout en estimant que c’était Pékin qui faisait les frais de la guerre commerciale.

« La Chine se mange les tarifs douaniers », a-t-il écrit, répétant que, selon lui, « des milliards de dollars affluaient aux États-Unis » tandis que « la Chine connaît (sa) pire année depuis des décennies ».

Washington et Pékin étaient sur le point de signer un accord commercial début mai quand les discussions se sont brutalement arrêtées, la Chine revenant sur tous ses engagements, selon les États-Unis.

Les tensions ont depuis redoublé d’intensité avec l’entrée en vigueur de droits de douane renforcés par vagues successives, dont la dernière le 1er septembre.  

D’ici la fin de l’année, Donald Trump compte surtaxer la quasi totalité des importations en provenance de Chine (quelque 540 milliards de dollars sur la base des importations 2018).

Les économistes mettent en garde contre la guerre commerciale qui ralentit la croissance mondiale. Le FMI a en outre souligné récemment l’impact sur l’économie chinoise.

Larry Kudlow a pourtant indiqué que trouver un accord avec la Chine pourrait prendre des années, puisque l’essentiel était de régler les problèmes de fonds – les pratiques commerciales jugées déloyales –, faisant un parallèle avec la Guerre froide.

« Les enjeux sont tels que nous devons mener à bien (ces négociations). Si ça prend une décennie, et bien ça prendra une décennie », a-t-il dit à des journalistes.

Pendant la Guerre froide, « cela a pris des décennies et des décennies pour arriver à ce que nous voulions avec l’ancienne Union soviétique », a-t-il ajouté.