Voici les principaux événements qui retiendront l'attention cette semaine dans l'actualité économique.

Martin Vallières
La Presse

Mercredi

Les taux d’intérêt au Canada

Alors que les indicateurs de l’économie mondiale s’embrouillent, mais que l’économie canadienne affiche un étonnant regain en mi-année, que fera la Banque du Canada (BdC) avec son taux directeur à 1,75 % ? « Plusieurs banques centrales ont opté pour des mesures de stimulation monétaire ces derniers temps et les marchés parient que la BdC en fera autant bientôt », signalent les économistes de la Banque Nationale dans leur billet hebdomadaire. « Les États-Unis, la Chine et la zone euro déçoivent sur le front de l’économie et de l’inflation. Mais le Canada continue de multiplier les bonnes surprises et a une inflation plus forte que prévu. Aussi, les craintes envers le marché de l’immobilier résidentiel semblent s’être dissipées après la baisse des taux hypothécaires. » Par conséquent, prévoient-ils, « la BdC peut donc s’offrir le luxe d’attendre et d’analyser ce qui se passe sur le front international avant de décider si elle doit aussi se lancer dans une baisse de taux d’intérêt ».

Vendredi

Le marché du travail en Amérique du Nord

Les données du marché du travail en août au Canada et aux États-Unis seront sous haute surveillance, vendredi, afin de juger du tonus de l’économie. Aux États-Unis, notent les économistes de Desjardins dans leur billet hebdomadaire, « après la décevante création de 62 000 emplois en mai, le marché du travail s’est ressaisi modestement avec 193 000 nouveaux emplois en juin et 164 000 en juillet. On s’attend à un autre résultat semblable pour le mois d’août, avec le taux de chômage inchangé à 3,7 % ». Au Canada, « les conditions demeurent favorables, avec la hausse de la production [des entreprises] dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre », observent les économistes de Desjardins.