La Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) a annoncé ce matin qu’elle collaborera avec l’Administration portuaire de Montréal (APM) sur le mégaprojet de construction d’un nouveau terminal portuaire à Contrecœur, sur la Rive-Sud. Le partenariat pourrait mener, à terme, à un investissement de la BIC dans le projet.

Thomas Dufour
La Presse

Les deux nouveaux partenaires travailleront de concert à la structuration financière du nouveau port dont le coût devrait s’élever entre 750 et 950 millions de dollars, et qui créera 1000 emplois permanents. Le projet est supposé débuter en 2020, selon l’APM.

Le port de Montréal atteindra sa pleine capacité au cours de la prochaine décennie. C’est pourquoi l’APM souhaite une expansion à Contrecœur.  

L’idée de construire un terminal à Contrecœur est dans l’air depuis longtemps. En février 2018, l’APM dévoilait son mégaprojet d’expansion.

Le projet s’était buté à des obstacles au cours de l’année 2018, notamment lors de la découverte d’une espèce en danger de disparition, la rainette faux-grillon, sur le site où aura lieu la construction. Le projet est toujours dans l’attente de l’aval de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale.