(Montréal) Le taux de postes vacants dans le secteur privé au Canada s’est maintenu à son niveau record pour le 4e trimestre de suite, à 3,2% lors du 2e trimestre de l’année en cours.

La Presse canadienne

Le plus récent rapport de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) précise que cela représente un total de 429 000 postes restés vacants pendant au moins quatre mois, soit 23 000 de plus qu’au 2e trimestre de 2018.

Le taux de postes vacants a augmenté dans cinq provinces et il est resté stable ou a légèrement baissé dans les cinq autres. Le Québec, la Colombie-Britannique et l’Ontario ont été les principaux acteurs de la tendance à la hausse.

Le Québec demeure l’un des endroits au Canada où le marché du travail est le plus en ébullition, avec un taux de 3,9% au 2e trimestre et 116 000 postes vacants. Ce taux a été de 3,2% en Ontario, 3,1% au Nouveau-Brunswick, 2,3 % en Nouvelle-Écosse et 2,1% à l’Île-du-Prince-Édouard.

La FCEI a observé que c’est dans le secteur des services personnels que le taux de postes vacants est resté le plus élevé, à 4,9%, devant celui de la construction (4,8%), de la restauration/hébergement (3,7%) et cinq secteurs égaux à 3,4% : ceux de l’agriculture, des transports, de la gestion des entreprises, des services professionnels et des services de santé.

Les entreprises ayant au moins un poste vacant prévoient une hausse globale moyenne des salaires de 2,3% contre 1,5% chez celles qui n’en ont aucun.