(Ottawa) L’excédent commercial du Canada a reculé à 136 millions en juin, alors que les exportations et les importations ont diminué, essentiellement à cause de la baisse des échanges de pétrole brut, d’aéronefs et d’autres matériel et pièces de transport, a indiqué vendredi Statistique Canada.

La Presse canadienne

Le surplus de juin était inférieur à celui du mois de mai, qui a été révisé à 556 millions, mais était bien supérieur aux attentes des économistes, qui visaient plutôt un déficit de 300 millions, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

La balance commerciale positive pour le Canada, jumelée au dévoilement d’une « robuste » croissance de 0,2 % du produit intérieur brut en mai, suggère que l’économie canadienne peut encore progresser, a estimé Robert Kavcic, économiste principal à la Banque de Montréal. Il s’attend à une croissance économique de 3,0 % pour le deuxième trimestre.

« Il ne fait aucun doute que le PIB réel du Canada a fortement rebondi au deuxième trimestre […], le commerce ayant pris le relais pour les performances plus faibles du côté des dépenses de consommation, de la construction résidentielle et des investissements des entreprises », a-t-il souligné.

Le rapport de l’agence fédérale sur le commerce international de marchandises indique que les exportations ont chuté de 5,1 % à 50,1 milliards, contrebalançant ainsi leur forte augmentation de mai, alors que les prix à l’exportation ont diminué de 3,6 %.

Les exportations de pétrole brut ont cédé 8,6 %, enregistrant leur premier recul mensuel cette année, alors que les prix à l’exportation du pétrole brut ont chuté de 13,5 % et que leurs volumes ont grimpé de 5,6 %. Cependant, l’agence fédérale a noté que les niveaux des exportations de brut étaient toujours beaucoup plus élevés que leurs creux de décembre 2018, principalement en raison de la hausse des prix.

Les exportations d’aéronefs ont quant à elles reculé de 40,8 %, principalement en raison de la baisse des livraisons d’avions commerciaux vers les États-Unis. Les exportations de bateaux et d’autres moyens de transport ont diminué de plus de la moitié en juin, principalement en raison d’une baisse des exportations vers l’Arabie saoudite.

Les importations ont diminué de 4,3 % pour s’établir à 50,2 milliards, soit leur niveau le plus bas depuis novembre 2018, les baisses ayant également touché les secteurs de l’aviation et de l’énergie.

Le mois de juin a été le premier mois complet depuis la fin des tarifs américains sur l’acier et l’aluminium, qui étaient en vigueur depuis la mi-2018. Les exportations de produits sidérurgiques vers les États-Unis assujettis aux droits de douane ont augmenté de 15,8 % en juin, tandis que les exportations de produits en aluminium autrefois tarifés ont augmenté de 47,2 %, a précisé Statistique Canada.

Statistique Canada a noté que l’excédent commercial du Canada avec les États-Unis avait légèrement diminué à 5,7 milliards, par rapport à 5,9 milliards en mai, ce qui était son niveau le plus élevé depuis 2008. Ce recul était attribuable aux gains du dollar canadien par rapport au mois précédent. Un huard plus élevé rend les produits canadiens plus dispendieux pour les acheteurs étrangers.