(Washington) Le conseiller économique en chef de la Maison-Blanche Larry Kudlow a assuré mardi que le mandat de Jerome Powell à la tête de la Banque centrale (Fed) n’était pas menacé.  

Agence France-Presse

Donald Trump critique vivement depuis des mois le patron de la Fed à qui il reproche d’avoir relevé les taux d’intérêt en décembre. Des informations de presse ont évoqué la volonté du président de le rétrograder.

Interrogé sur la chaîne économique CNBC sur le fait de savoir si le poste de M. Powell était « assuré », M. Kudlow a répondu « oui, je pense que oui ».

« On n’essaye pas de le faire partir à l’heure actuelle », a-t-il ajouté.

Tout en assurant que l’indépendance de la Banque était respectée, M. Kudlow a affirmé que « la dernière hausse des taux s’est avérée inutile » et que la Fed « pourrait revenir dessus ».

La Fed a relevé les taux d’un quart de point (0,25 %) pour la dernière fois en décembre 2018. Au cours de sa dernière réunion monétaire le 19 juin, elle les a laissés inchangés malgré les insistances de la Maison-Blanche pour diminuer le coût du crédit.

Donald Trump a encore exhorté vendredi la Banque centrale à baisser les taux d’intérêt pour stimuler davantage la croissance bien que les données de l’emploi du mois de juin témoignent de la solidité de l’économie américaine.

« Si la Fed baissait les taux d’intérêts, nous serions comme une fusée », a affirmé le président républicain qui brigue un second mandat en 2020. « Mais nous payons beaucoup d’intérêts et ce n’est pas nécessaire », a-t-il déploré, accusant la Réserve fédérale de « ne pas savoir ce qu’elle fait ».

Pour M. Kudlow, vu l’absence d’inflation, « la recherche du bonheur […] ne devrait pas être tuée dans l’œuf par les Banques centrales ».