Source ID:de63d160a7e43d468e6a6cbc77630ef6; App Source:StoryBuilder

Dix procureurs déposent plainte contre la fusion entre Sprint et T-Mobile

T-Mobile et Sprint ont annoncé il y a... (ARCHIVES AP)

Agrandir

T-Mobile et Sprint ont annoncé il y a un an leur projet d'union, qui a connu de nombreux retards depuis en raison des inquiétudes sur une concentration trop grande des acteurs.

ARCHIVES AP

Agence France-Presse
New York

Dix procureurs généraux ont déposé une plainte mardi à New York visant à bloquer la fusion des opérateurs de téléphonie Sprint et T-Mobile, craignant pour la concurrence dans le secteur.

Cette fusion «ne causerait pas seulement du tort à des millions d'Américains à travers le pays en leur empêchant d'avoir accès à un service abordable et fiable. Elle affecterait particulièrement les personnes à faibles revenus et les minorités à New York ainsi que dans les zones urbaines» des États-Unis, a affirmé Leticia James, la procureure générale de l'État de New York, dans un communiqué.

«De entreprises qui grossissent ne sont pas forcément mieux» pour les consommateurs, a ajouté Mme James.

Le rapprochement entre les deux sociétés «est exactement le genre de méga-fusion portant préjudice aux consommateurs et détruisant des emplois pour lesquelles nos lois anti-monopolistiques ont été prévues», a aussi estimé la procureure générale.

Les deux entreprises poursuivaient leur net recul à Wall Street après avoir déjà chuté quelques minutes plus tôt en réaction à de premières informations de presse sur le sujet : Sprint perdait 4,54% et T-Mobile 1,53% vers 13h15.

La tentative de blocage de la part de ces juges est le dernier rebondissement en date de la chaotique tentative de mariage entre les troisième et quatrième opérateurs américains de téléphonie mobile.

T-Mobile et Sprint ont annoncé il y a un an leur projet d'union, qui a connu de nombreux retards depuis en raison des inquiétudes sur une concentration trop grande des acteurs. Les deux entreprises ont déjà essuyé un premier échec de leur projet de fusion il y a quelques années.

Mais le projet a connu un rebondissement favorable il y a trois semaines après la recommandation positive du patron du régulateur des télécoms (FCC). Cet appui n'avait toutefois pas encore valeur de feu vert du régulateur en tant que tel.

Ajit Pai avait affirmé avoir été séduit par la promesse d'une large couverture du territoire en technologie 5G aux États-Unis une fois le mariage consommé, en référence à la future génération ultrarapide de l'internet mobile.

Mais des information se sont multipliées ces dernières semaines dans la presse, évoquant des réserves de la part du département de la Justice, dont l'assentiment est pourtant nécessaire au mariage.

Si les deux groupes s'unissent, ils compteront environ 130 millions d'abonnés à leurs différents services aux États-Unis, dont quelque 100 millions dans la seule téléphonie mobile, et rivaliseront avec les géants du secteur que sont Verizon et AT&T.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer