Les prix à la consommation aux États-Unis ont accéléré un peu plus que prévu en mars, soit +0,4 % par rapport à février, principalement à cause de l'énergie et l'alimentation.

Mis à jour le 10 avr. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

Les analystes s'attendaient à une hausse de 0,3 %, pour l'indice des prix à la consommation CPI publié mercredi par le département du Travail.

Hormis les secteurs très volatils de l'énergie et de l'alimentation, la hausse des prix mensuelle n'est que de 0,1 %. Une des grosses baisses des prix est intervenue dans le secteur de l'habillement (-1,9 %).

Les prix de l'énergie qui ont fortement chuté en 2018, se sont redressés de 3,5 % en mars, pesant pour 60 % dans l'augmentation des prix le mois dernier.

Les prix alimentaires aussi ont poursuivi leur progression à +0,3 % le mois dernier après déjà +0,4 % en février, ce qui porte à +2,1 % sur l'année l'augmentation des prix alimentaires.

Globalement l'indice CPI est en hausse de 1,9 % sur douze mois, se rapprochant de nouveau de la cible de 2 % de la Réserve fédérale, après être tombé à 1,5 % sur un an en février.

L'inflation sous-jacente, hors prix alimentaires et énergétiques, s'est en revanche un peu repliée sur un an à 2 % au lieu de 2,1 % en février.  

Pour Andrew Hunter de Capital Economics, ce ralentissement « prouve qu'il y a peu de chance que l'inflation dépasse la cible de la Fed avant longtemps ».

« Nous continuons de penser qu'une croissance plus faible de l'activité va convaincre les responsables de la Fed de réduire les taux d'intérêt avant la fin de l'année », estime cet économiste.