(Washington) Les États-Unis excluent «toute intervention» sur le dollar, en dépit du handicap que représente l’appréciation du billet vert pour l’économie américaine, a affirmé vendredi l’un des principaux conseillers économiques de Donald Trump.

Agence France-Presse

«Faire baisser le dollar, ce n’est pas la question», a affirmé Larry Kudlow. «La semaine dernière nous avons eu une réunion avec le président et ses principaux conseillers en matière d’économie et nous avons exclu toute intervention sur la devise», a-t-il affirmé sur la chaîne CNBC.

«Un dollar stable, fiable et sûr» attire l’argent des investisseurs aux États-Unis «par tombereaux», a-t-il ajouté.

Le président américain a accusé à de nombreuses reprises les partenaires commerciaux des États-Unis de manipuler leur devise pour l’affaiblir face au dollar et donner ainsi un avantage compétitif à leurs produits à l’exportation.

Il a nommément visé la Chine mais aussi la zone euro en s’en prenant au président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi.

Comme sur bien d’autres sujets, l’administration Trump déroge à la tradition qui veut que seul le secrétaire au Trésor s’exprime – et avec parcimonie – sur le billet vert pour éviter de déstabiliser les marchés des changes par rapport à la principale monnaie de réserve du monde.

Le président lui-même aborde souvent le sujet en public ou sur Twitter.