(Saint-Pétersbourg) Le président russe Vladimir Poutine a condamné vendredi les tentatives de « chasser » des marchés mondiaux le géant chinois des télécoms Huawei, soupçonné d’espionnage par les autorités américaines.

Agence France-Presse

M. Poutine a dénoncé « les tentatives de chasser Huawei sans cérémonie des marchés internationaux » lors de la session plénière du forum économique de Saint-Pétersbourg, principal rendez-vous des affaires du pays, en présence de son homologue chinois Xi Jinping.

« On qualifie déjà ça, dans certains milieux de première guerre technologique de l’époque numérique qui commence », a poursuivi M. Poutine.

PHOTO OLGA MALTSEVA, AGENCE FRANCE-PRESSE

Vladimir Poutine au forum économique de Saint-Pétersbourg

Le président chinois Xi Jinping a de son côté assuré que Pékin était prêt à « partager » la technologie 5G « avec tous ses partenaires », malgré la méfiance dont fait actuellement l’objet son géant des télécoms.

Huawei est dans la tourmente depuis que l’administration de Donald Trump a interdit en mai aux entreprises américaines de vendre des équipements de pointe au groupe, qu’elle soupçonne d’espionnage au profit de Pékin.

La décision américaine, qui doit entrer en vigueur dans un délai de trois mois, menace la survie de ce fleuron industriel chinois, très dépendant des puces électroniques américaines pour ses téléphones, estiment des experts.

Dans la foulée, plusieurs entreprises ont pris leurs distances avec Huawei, notamment Google, dont le système Android équipe l’immense majorité des téléphones intelligents dans le monde.

En Russie, Huawei a décroché un accord pour développer un réseau 5G à la suite d’un accord signé mercredi avec le numéro un russe de la téléphonie mobile MTS.

« Les tentatives de monopoliser la nouvelle vague technologique et de limiter l’accès à ses réussites portent le problème des inégalités mondiales à un niveau complètement nouveau », a souligné vendredi Vladimir Poutine, y voyant une « source majeure d’instabilité mondiale ».