(Ottawa) Le Canada a réitéré vendredi son engagement à ratifier le nouvel accord de libre-échange nord-américain avec les États-Unis et le Mexique, au lendemain de l’annonce par Donald Trump de nouvelles taxes douanières pour forcer Mexico à agir contre les migrants clandestins.

Agence France-Presse

« Le Canada a l’intention de ratifier ce bon accord », a déclaré la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, en cherchant à minimiser l’impact de ce nouveau rebondissement qui survient au moment où les trois pays ont lancé cette semaine le processus de ratification du traité de libre-échange.

« J’ai entendu aujourd’hui que le président mexicain [Andrés Manuel López Obrador] avait réitéré son intention de ratifier le nouvel ALENA», a noté Mme Freeland en qualifiant de « question bilatérale » la querelle entre Washington et Mexico sur leur frontière commune.

Donald Trump a annoncé jeudi que les États-Unis allaient mettre en place à partir du 10 juin « des tarifs douaniers de 5 % sur tous les biens en provenance du Mexique » afin de forcer ce pays à remédier à la forte hausse des arrivées de migrants venus d’Amérique centrale.

Ces droits de douane augmenteront progressivement jusqu’à 25 % « tant que le problème de l’immigration clandestine n’est pas résolu », a prévenu M. Trump, qui a fait de la lutte contre l’immigration illégale l’un des fers de lance de sa présidence.

En mars et en avril, le nombre de migrants interpellés après avoir traversé illégalement la frontière américaine a dépassé le seuil des 100 000 personnes, selon les autorités américaines.