(Washington) Les États-Unis n’ont « absolument pas besoin de se précipiter » pour nouer un accord commercial avec la Chine, a affirmé vendredi le président Donald Trump, quelques heures après l’entrée en vigueur d’une nouvelle hausse des droits de douane américains sur les produits chinois.

Agence France-Presse

« Les droits de douane apporteront BEAUCOUP PLUS de richesse à notre pays qu’un accord traditionnel, même exceptionnel », a tweeté M. Trump, quand bien même les négociations entre Washington et Pékin se poursuivent selon lui « de façon très agréable ».

Le milliardaire républicain a émis l’idée d’utiliser l’argent généré par ces tarifs douaniers pour « acheter des produits agricoles » aux « formidables agriculteurs » américains, « dans des proportions supérieures à ce que n’a jamais fait la Chine ».

Ces produits seraient ensuite « envoyés, sous forme d’aide humanitaire, dans des pays pauvres et manquant de nourriture », a développé le président américain dans une longue série de tweets matinaux.

« Nous avons perdu 500 milliards de dollars par an, pendant des années, dans un Commerce Fou avec la Chine. PLUS JAMAIS ! », a-t-il conclu alors que les discussions entre Washington et Pékin vont se poursuivre vendredi dans la capitale américaine.

L’augmentation de 10 % à 25 % des droits de douane supplémentaires, effective depuis minuit heure de Washington, porte sur des produits représentant environ 200 milliards de dollars de commerce annuel de la Chine vers les États-Unis.  

Cette mesure était suspendue depuis janvier par Donald Trump pour laisser le temps aux deux parties de discuter dans une plus grande sérénité. Mais le président américain a annoncé dimanche sa réactivation, arguant que les discussions n’allaient pas assez vite et doutant de la bonne foi des négociateurs chinois.