(Washington) Le Fonds Monétaire International (FMI) a estimé jeudi qu’un conflit commercial « prolongé » entre les États-Unis et la Chine constituait « une menace pour la croissance mondiale ».

Agence France-Presse

« Nous espérons qu’il y aura une résolution rapide à ces discussions », a déclaré Gerry Rice, porte-parole du FMI alors que les États-Unis et la Chine se retrouvent jeudi à Washington pour des négociations commerciales à l’issue incertaine. « Tout le monde est perdant en cas de conflit prolongé », a-t-il ajouté.

L’institution de Washington prévient depuis des mois qu’un conflit durable entre les deux premières puissances économiques du monde risque de faire « dérailler » la croissance mondiale.

La directrice générale du FMI avait déjà averti lundi que les tensions commerciales entre les deux géants économiques constituaient « la » menace pour l’économie mondiale, ajoutant que celle-ci se situait « à un moment délicat ».

Tout en ayant en avril abaissé sa prévision d’expansion mondiale à 3,3 % pour 2019 à cause surtout des risques dans la zone euro, le FMI avait prévu un rebond à 3,6 % en 2020, misant sur un apaisement du conflit commercial entre Pékin et Washington. Une trêve dans l’escalade des tarifs douaniers était alors observée depuis le 1er décembre.

Mais cette semaine les négociations américano-chinoises ont semblé compromises lorsque le président Donald Trump a annoncé qu’il allait plus que doubler les droits de douane sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises à compter de vendredi, accusant Pékin d’avoir renié ses engagements pris au cours des négociations.  

Le gouvernement chinois a nié jeudi ces accusations et mis en garde contre des représailles si les nouvelles taxes douanières américaines entraient en vigueur.

Le vice-premier ministre Liu He était néanmoins attendu à Washington en fin de journée jeudi pour une session de négociations cruciale.