(Washington) La manière de supprimer les surtaxes douanières américaines sur les importations chinoises fera partie du mécanisme d’application de l’éventuel accord entre Washington et Pékin, a indiqué vendredi le vice-président Mike Pence.

Agence France-Presse

« Quels tarifs pourraient être éliminés et de quelle manière feront partie du mécanisme d’application [du traité] et tout ceci fait actuellement l’objet de négociations au moment même où nous parlons », a-t-il déclaré sur CNBC.

PHOTO BRENDAN SMIALOWSKI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Le vice-président Mike Pence

« Nous avons imposé des tarifs douaniers supplémentaires sur [l’équivalent] de 250 milliards de dollars [de biens chinois]. Le président pense que nous sommes en position de force pour imposer davantage de taxes douanières si nous ne parvenons pas à un accord », a-t-il rappelé.

Négociateurs américains et chinois se retrouvent mercredi prochain à Washington pour des négociations présentées comme finales. Les deux parties pourraient alors dévoiler les grandes lignes d’un accord commercial.

Le président républicain exige de Pékin des changements structurels, c’est-à-dire qu’elle mette fin à des pratiques « déloyales » comme le transfert forcé des technologies américaines, le vol de la propriété intellectuelle ou les subventions massives aux entreprises d’État.

Et le négociateur en chef américain, le représentant au Commerce Robert Lighthizer épaulé du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, a fait savoir qu’ils ne se contenteront pas de bonnes intentions.

PHOTO LAURENT FIEVET, AGENCE FRANCE-PRESSE

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin (à gauche) et le négociateur en chef américain Robert Lighthizer ont rencontré le vice-président chinois Liu He, le 1er mai à Pékin.

Ils entendent assortir les engagements écrits du gouvernement chinois d’un mécanisme de vérification de leur application.

Ce mécanisme est un des derniers points de blocage pour signer l’accord, Pékin exigeant le retrait des taxes douanières imposées l’an passé par l’administration Trump et qui avaient mis le feu aux poudres entre les deux pays.