L'action du pionnier japonais des jeux vidéo Nintendo chutait de 5% vendredi matin à la Bourse de Tokyo, au lendemain de la présentation de sa nouvelle console hybride Switch qui semble laisser perplexes les investisseurs.

Publié le 20 oct. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le titre tombait à 25 560 yens ou 324,98$ (contre 26 950 yens ou 342,62$) dans les premiers échanges, quelques heures après la diffusion d'une vidéo montrant pour la première fois ce nouveau «concept» précédemment connu sous le nom temporaire NX, une console de salon que l'on peut emporter à l'extérieur en la sortant de son socle. La console ressemble alors fortement à la tablette de la WiiU.

Avec un concept «hybride» de cette nature, Nintendo ne concurrence pas directement Sony avec sa PlayStation 4, une machine de salon très puissante et offrant de multiples fonctions multimédias, mais s'installe entre la PS4 et le jeu sur téléphones intelligents, ce qui apparaît peut-être risqué aux yeux des actionnaires qui avaient manifestement d'autres attentes.

Reste que la ligne de jeux sera un élément important et la liste des partenaires laisse augurer une logithèque plutôt attractive a priori.

La présentation diffusée sur internet a déjà permis d'apercevoir quelques jeux issus de séries célèbres du groupe japonais: The Legend of Zelda: Breath of Fire, qui avait déjà été annoncé, ainsi que des images tirées de productions comme Super Mario, Mario Kart et Splatoon.

Le prix et les spécifications techniques de la Switch, qui sera commerciaisée en mars 2017, n'ont pas été dévoilés.

Cette console se doit d'être un succès pour Nintendo, qui souffre depuis des années de la concurrence des  téléphones intelligents et dont le chiffre d'affaires et les bénéfices ont été divisés par quatre depuis les plus belles années de la firme centenaire de Kyoto en 2008/2009.