Le géant des télécoms Verizon a jugé jeudi que la cyberattaque massive ayant récemment frappé Yahoo avait un impact «important» sur son projet de rachat du pionnier de l'internet.

Publié le 13 oct. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous avons des raisons raisonnables de penser aujourd'hui que l'impact est important», a déclaré à la presse le chef du département juridique de Verizon, Craig Silliman, sans toutefois remettre en cause formellement la transaction.

Fin juillet, Yahoo avait annoncé avoir trouvé un accord avec le géant des télécoms américains pour lui céder ses activités de coeur de métier (Yahoo Mail, Yahoo News...) pour 4,8 milliards de dollars US.

Mais le groupe pionnier d'internet a, deux mois plus tard, révélé avoir été victime d'une attaque informatique sans précédent ayant affecté 500 millions de comptes de ses utilisateurs dont des données personnelles ont été dérobées.

«Nous attendons de Yahoo qu'ils nous expliquent l'impact plein et entier» de cette cyberattaque, a poursuivi Craig Silliman.

«S'ils pensent que (l'impact n'est pas important, NDLR), ils doivent nous le montrer», a-t-il ajouté.

En perte de vitesse depuis de nombreuses années, Yahoo s'est par ailleurs retrouvé au coeur d'une nouvelle polémique début octobre après avoir été accusé de se livrer à une surveillance généralisée des courriels de ses utilisateurs.

Le groupe fondé en 1994 avait aussitôt nié se livrer à de telles pratiques.

À Wall Street, le titre Yahoo a perdu 1,75% à 41,62 dollars en clôture.