Les promesses de ventes de logements aux États-Unis ont rebondi moins que prévu en juin, a indiqué mercredi l'Association nationale des agents immobiliers (NAR).

Publié le 27 juill. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Elles ont gagné 0,2% sur un mois alors que les analystes s'attendaient à une hausse plus marquée (+1,1%) après la contre-performance de mai (-3,7%).

Sur un an, cet indicateur avancé s'affiche en hausse de 1,0%.

Selon la NAR, le marché reste freiné par le faible stock de logements disponibles à la vente.

«Le dilemme récurrent d'une offre réduite provoquant une hausse des prix est toujours présent», a commenté l'économiste de la NAR, Lawrence Yun.

Selon lui, la baisse des stocks de près de 6% sur un an empêche des acheteurs potentiels de «profiter de crédits d'emprunt immobiliers exceptionnellement faibles».

En juin, les promesses de ventes ont décliné dans l'ouest et dans le Sud mais ont progressé dans le nord-est.

En dépit de ce tableau contrasté, la NAR continue de prévoir 5,44 millions de ventes de logements anciens cette année, ce qui marquerait une hausse de 3,6% par rapport à 2015.