Source ID:; App Source:

Gannett relève son offre sur Tribune Publishing à 864 millions

Le siège social de Gannett en Virginie.... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Le siège social de Gannett en Virginie.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le groupe de presse Gannett (USA Today) a relevé son offre sur Tribune Publishing (L.A. Times, Chicago Tribune), qui valorise désormais son concurrent à 864 millions de dollars environ contre 815 précédemment, selon un communiqué publié lundi.

La première offre de Gannett, officialisée le 25 avril, avait été formellement déclinée par le conseil d'administration de Tribune Publishing le 4 mai.

Cette nouvelle offre, tout en numéraire, représente 15 dollars par action, contre 12,25 dollars pour la première offre, et valorise le groupe, dette comprise, à 864 millions de dollars environ.

Ce sont des informations publiées le 5 mai par Tribune Publishing, notamment concernant leur dette, leur trésorerie et leurs engagements en matière de retraite qui ont incité Gannett à revoir son offre à la hausse, a indiqué le groupe dans le communiqué.

En outre, «Gannett a davantage confiance dans sa capacité à générer des améliorations opérationnelles» une fois aux commandes de son rival, a ajouté la société.

Pour se protéger d'une offre publique d'achat (OPA) hostile, le conseil d'administration de Tribune Publishing a dévoilé le 9 mai un plan, baptisé «Tronc», qui prévoit d'attribuer aux actionnaires existants des actions supplémentaires en cas de tentative de prise de contrôle non sollicitée.

L'opération, souvent appelée pilule empoisonnée, aurait pour effet de diluer la participation de l'acquéreur et donc de compromettre sa tentative.

Dans un communiqué publié lundi, Tribune Publishing a indiqué avoir reçu l'offre de Gannett et annoncé que son conseil d'administration allait l'étudier.

Vers 10h45, le cours de Tribune Publishing était en hausse de 22,06% à 14,00 dollars, dans un marché en hausse de 0,49%.

«En refusant de discuter avec Gannett de manière constructive et en maintenant sa stratégie hasardeuse, appuyée sur sa plateforme «Tronc», nous pensons que Tribune met en danger l'investissement de ses actionnaires et n'agit pas dans son intérêt», a commenté Robert J. Dickey, le PDG de Gannett, cité dans le communiqué.

«Nous encourageons les actionnaires de Tribune à envoyer un message clair au conseil d'administration pour l'inviter à entamer immédiatement des discussions avec Gannett au sujet de cette nouvelle offre», a déclaré John Jeffry Louis, président du conseil d'administration de Gannett.

Le rapprochement formerait le premier groupe de presse aux États-Unis, avec plusieurs titres majeurs comme le seul quotidien national USA Today (avec le Wall Street Journal mais qui est un titre économique), le Los Angeles Times et le Chicago Tribune.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer