• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Économie 
  • > CES : Fitbit prend le virage des montres connectées, Wall Street a des doutes 

CES : Fitbit prend le virage des montres connectées, Wall Street a des doutes

L'analyste de télévision et ex-joueur de la NFL... (DAVID MCNEW)

Agrandir

L'analyste de télévision et ex-joueur de la NFL Tony Gonzalez parle de la nouvelle montre FitBit Blaze lors du CES, à Las Vegas. L'appareil arrivera en magasin en mars et se vendra 199 $US.

DAVID MCNEW

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

La figure de proue des bracelets de conditionnement physique Fitbit a dévoilé mardi sa première montre connectée, espérant se faire une place sur ce nouveau marché qui représente une concurrence croissante pour son coeur de métier, mais sans parvenir à convaincre Wall Street.

Fitbit est l'une des sociétés les plus en vue sur le créneau des « objets portables », les accessoires vestimentaires connectés, grâce à ses bracelets de toutes les couleurs permettant d'enregistrer automatiquement son rythme cardiaque, les distances parcourues ou les calories brûlées, qui ont été adoptés par nombre de sportifs. Mais cet engouement est menacé par l'essor des montres connectées, proposées par toute une série de fabricants, dont Apple, qui intègrent souvent les mêmes fonctionnalités.

Fitbit y réagit avec sa nouvelle montre « Fitbit Blaze », qui représente « un équilibre entre le conditionnement physique et le style », a assuré le patron et cofondateur de l'entreprise, James Park, lors d'une conférence de presse organisée à Las Vegas à la veille de l'ouverture du salon d'électronique grand public CES.

Les précommandes ont été ouvertes mardi, avec un prix annoncé de 199 $ US, et l'appareil arrivera en magasins en mars.

La Fitbit Blaze contient un module amovible pouvant s'adapter à différents bracelets et compatible avec les téléphones utilisant les systèmes d'exploitation iOS (Apple), Android (Google) et Windows (Microsoft).

« Elle fait passer l'exercice en premier, a le bon mélange de fonctionnalités qui ne submergent pas l'utilisateur », a affirmé James Park.

Comme les précédents bracelets sortis par Fitbit, la nouvelle montre conserve des fonctions de surveillance du rythme cardiaque ou de la qualité du sommeil, mais permet aussi, comme les montres connectées d'autres fabricants déjà sur le marché, de recevoir des notifications d'appel et des SMS, ou de contrôler la musique jouée sur un téléphone.

L'appareil n'a toutefois pas du tout convaincu les investisseurs à la Bourse de New York, où l'action Fitbit s'effondrait de presque 12 % vers 14 h 45.

Fitbit était encore au troisième trimestre 2015 en première position sur le marché mondial des objets portables, dont il s'adjugeait 22 % avec 4,7 millions d'appareils vendus, selon des estimations du cabinet de recherche IDC. Mais beaucoup d'analystes s'attendent à ce qu'il soit détrôné par l'Apple Watch, lancée l'an dernier par la marque à la pomme.

La concurrence pourrait aussi venir de l'équipementier sportif Under Armour, qui a dévoilé de son côté mardi, en coopération avec HTC, une série de trois appareils connectés baptisée « UA Healthbox », réunissant un braceletde conditionnement physique, un moniteur cardiaque et une balance intelligente. L'ensemble sera disponible le 22 janvier aux États-Unis pour 400 $ US.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer