Lightspeed: acquisition et percée dans le commerce en ligne

Dax Dasilva, fondateur et PDG de Lightspeed.... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Dax Dasilva, fondateur et PDG de Lightspeed.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Julien Arsenault
Agence France-Presse

Fort d'une nouvelle acquisition, Lightspeed déploiera une plateforme de commerce en ligne qui lui permettra d'aller jouer sur le terrain occupé par des joueurs tels que Shopify.

Le concepteur de solutions pour points de ventes a réalisé jeudi la plus importante transaction de son histoire en mettant la main, pour un montant qui n'a pas été dévoilé, sur la société de logiciels de commerce électronique SEOshop, établie à Amsterdam.

Cela devrait notamment permettre à l'entreprise montréalaise d'attirer de nouveaux clients, plus précisément des commerçants qui n'en sont pas encore à l'étape d'exploiter un établissement, selon son président et chef de la direction, Dax Dasilva.

«Nous avons toujours mis l'accent sur les établissements physiques, mais avec cette acquisition nous allons devenir un joueur important en ligne», a-t-il expliqué au cours d'une entrevue téléphonique.

«Les commerçants peuvent débuter en ligne et ensuite ouvrir un magasin, a ajouté le grand patron de Lightspeed. C'est l'une des raisons expliquant la transaction.»

SEOshop - qui compte 80 employés à Amsterdam et Francfort - dessert actuellement plus de 8000 entreprises, dont Heineken, Philips Lighting, National Geographic Pays-Bas ainsi que le Musée Van Gogh.

Lightspeed affirme que sa nouvelle plateforme sera adaptée au marché local, multilingue et multi-devises. Elle devrait entre autres aider les commerçants à bâtir et lancer une boutique en ligne en plus de les aider à gérer leurs inventaires.

Bien conscient de l'importance de Shopify (TSX:SH) dans le paysage du commerce électronique, M. Dasilva estime que son entreprise n'aura pas de difficultés à se tailler une place.

«Je crois que nous offrons la combinaison d'un système efficace pour les détaillants ainsi qu'une solution en ligne, ce que nous voyons pas ailleurs sur le marché, estime-t-il. Nous avons également un segment de marché différent puisque le volume de nos clients est plus important.»

Selon M. Dasilva, SEOshop permettra aux commerçants qui font affaires avec Lightspeed de créer avec aisance une boutique virtuelle conviviale et facile à comprendre pour les consommateurs.

La version complète de cette nouvelle plateforme ainsi que son intégration avec son pendant destiné aux clients américains sera disponible d'ici le printemps.

«Nous avons étudié plus de 50 compagnies différentes au cours des 21 derniers mois pour bien comprendre de quoi nous avions besoin», a expliqué M. Dasilva.

Fondée en 2005, Lightspeed compte désormais plus de 34 000 clients à travers 100 pays dont le volume de transaction annuel est supérieur à 12 milliards. SEOshop contribue à ce montant à hauteur de 1 milliard de dollars.

Dans le cadre de l'acquisition, le chef de la direction de SEOshop, Ruud Stelder, joindra l'équipe de direction de Lightspeed à titre de directeur des revenus mondiaux pour le commerce électronique.

En septembre dernier, l'entreprise avait complété une ronde de financement de 80 millions de dollars auprès notamment de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Investissement Québec, iNovia Capital et Accel Partners.

M. Dasilva a indiqué qu'une partie de ce montant avait été mise à contribution afin d'acquérir SEOshop.

Lightspeed emploie plus de 450 personnes dans neuf bureaux. La moitié d'entre eux se trouvent à Montréal.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer