Les ventes de détail aux États-Unis ont augmenté moins que prévu en septembre, notamment du fait d'une baisse des prix de l'essence, a indiqué mercredi le département du Commerce.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'indice des ventes des détaillants et restaurants n'a progressé que de 0,1% en données corrigées des variations saisonnières, le montant des ventes atteignant 447,7 milliards de dollars.

Le chiffre du mois d'août a été révisé en baisse, passant d'une augmentation de 0,2% à une stagnation.

Les analystes s'attendaient pour septembre à des ventes en hausse de 0,2%.

En septembre, la modeste progression des ventes au détail reflète une hausse des ventes automobiles (+1,7%), la plus forte depuis mai dernier, qui a été grevée par une nouvelle chute des prix de l'essence (-3,2%).

En excluant le secteur automobile, les ventes au détail sont en retrait de 0,3%, une baisse bien plus prononcée que ce qu'attendaient les analystes (-0,1%).

Sans celles d'essence, elles sont en hausse de 0,4%. En excluant ces deux secteurs, les ventes ont stagné.

Sur un an, les ventes au détail sont en hausse de 2,4%.

Les ventes automobiles affichent sur un an la plus forte progression de tous les secteurs, avec une hausse de 8,8%.

Elles sont suivies de près par un bond de 7,9% sur douze mois des ventes des bars et restaurants.

Le mois dernier, plusieurs secteurs ont vu leurs ventes s'affaisser modestement comme les magasins d'électroménagers (-0,2%), de matériaux de construction ainsi que d'alimentation (-0,3%).

Les ventes par correspondance ou par internet sont en retrait de 0,2%.

Au rang des progrès figurent les ventes d'habillement (+0,9%), d'articles sportifs et de livres (+0,9%) ainsi que d'ameublement (+0,6%).

Les chiffres des ventes au détail donnent une première idée de l'évolution des dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance économique américaine.

Ils ne fournissent toutefois qu'une information partielle dans la mesure où les Américains consomment davantage de services.