Source ID:; App Source:

Chute décevante des ventes de détail aux É.-U.

«Contrairement aux attentes, les consommateurs n'ont pas profité... (PHOTO SEBASTIAN KAHNERT, ARCHIVES AFP)

Agrandir

«Contrairement aux attentes, les consommateurs n'ont pas profité de la baisse des prix de l'essence pour aller en masse dans les magasins pendant la saison des achats de fin d'année», s'est étonné Paul Diggle, économiste de Capital Economics.

PHOTO SEBASTIAN KAHNERT, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les ventes de détail aux États-Unis ont reculé de façon marquée en décembre, décevant les attentes des analystes, selon les chiffres publiés mercredi par le département du Commerce.

L'indice des ventes des détaillants et restaurants établi par le ministère a chuté de 0,9% par rapport à novembre en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrés.

Les ventes de décembre ont totalisé 442,9 milliards de dollars.

Cette chute est accélérée par la baisse des prix de l'essence. Sans les ventes des stations-services, le recul des ventes au détail n'est plus que de 0,4% en décembre. Les ventes des stations-services ont plongé de 6,5%.

Les analystes s'attendaient pour décembre à une modeste progression des ventes de détail de 0,1%.

«Contrairement aux attentes, les consommateurs n'ont pas profité de la baisse des prix de l'essence pour aller en masse dans les magasins pendant la saison des achats de fin d'année», s'est étonné Paul Diggle, économiste de Capital Economics.

Jennifer Lee, analyste pour BMO Capital Markets, suggère que «les rabais importants proposés par les commerçants en décembre ont aussi joué un rôle dans la baisse des recettes des ventes de détail».

Les chiffres des deux mois précédents ont été révisés en baisse. Ainsi en novembre, la hausse des ventes de détail n'est plus que de 0,4% (contre +0,7% pour la première estimation) et celle d'octobre de 0,3% (au lieu de 0,5%).

Pour l'ensemble de 2014, les ventes de détail sont en hausse de 4%, la plus faible progression depuis la récession de 2009, a précisé le ministère.

Sans les ventes automobiles, le commerce de détail glisse encore davantage dans le rouge, perdant 1% en décembre.

Le secteur automobile à lui seul a vu ses ventes reculer de 0,7%.

Les chiffres des ventes au détail donnent une première idée de l'évolution des dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance économique américaine. Ils ne fournissent toutefois qu'une information partielle dans la mesure où les Américains consomment davantage de services.

Quasiment tous les secteurs sont dans le rouge en décembre sauf l'alimentation et l'ameublement (+0,8%) ainsi que les dépenses de santé (+0,5%).

Les ventes d'électronique et d'électroménager ont baissé de 1,6%, celle de matériaux de construction de 1,9%. Les grands magasins ont accusé un repli de 0,9% et les ventes sur internet ou par correspondance sont en retrait de 0,3% comme celle du secteur de l'habillement.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer