CAE recherche un acheteur pour sa division minière

CAE ajoutera de nouvelles capacités et effectuera une... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

CAE ajoutera de nouvelles capacités et effectuera une série de mises à niveau sur le système d'entraînement NFTC et les appareils au cours des prochaines années.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

CAE (T.CAE) entend vendre sa division minière d'ici cinq mois à une entreprise qui prendra bien soin des employés.

«Nous ne vendrons pas cette entreprise-là tant que nous n'aurons pas la bonne valeur pour elle, mais aussi, de façon très importante, tant qu'il ne s'agira pas d'une entreprise qui va s'occuper de nos employés à Montréal et ailleurs», a déclaré le président et chef de la direction de CAE, Marc Parent, au cours d'une conférence téléphonique hier, en marge de la divulgation des résultats du deuxième trimestre.

C'est en août dernier que CAE, entreprise montréalaise spécialisée dans la conception de simulateurs, a fait état de son intention de se départir de sa division minière. Elle veut ainsi se concentrer sur ses principaux secteurs d'activité, soit l'aéronautique et la santé.

Le chef de la direction financière de CAE, Stéphane Lefebvre, a indiqué que l'entreprise avait mis en place un processus et avait commencé à recevoir des expressions d'intérêt. «Nous avons l'intention de clore une vente d'ici la fin de notre exercice financier, le 31 mars prochain», a-t-il déclaré.

La division minière de CAE est rentable. En 2014, elle a enregistré des revenus de 37 millions, liés notamment au logiciel de données Datamine. Au deuxième trimestre, elle a généré des profits de 900 000$. La division compte quelque 200 employés dans le monde, dont environ 25 à Montréal.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer