Source ID:539151; App Source:cedromItem

C2MTL: une troisième année avec «plus de substance»

Le cinéaste James Cameron, qui n'accorde que très... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Le cinéaste James Cameron, qui n'accorde que très peu d'entrevues, fera cette année partie de la vingtaine de conférenciers à C2MTL.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

C2MTL, événement montréalais «créativité et commerce», se structure et ses conférences se bonifient. Dans le but de donner du contenu plus pertinent aux 2500 personnes attendues à l'Arsenal, à compter d'aujourd'hui, trois questions seront invariablement posées aux conférenciers. Comment pouvons-nous définir la notion de profit au-delà du simple cadre financier? Comment nos relations créatives et professionnelles influencent-elles notre parcours? En quoi l'échec est-il inhérent au succès?

Les animateurs, dont George Stroumboulopoulos (CBC, CNN), mandaté pour s'entretenir avec les conférenciers, poseront et reposeront ces questions aujourd'hui, demain et jeudi. «Mettre des gens d'affaires en relation avec des gens d'affaires dans le cadre d'entrevues n'a pas donné l'effet escompté, l'an dernier, admet Benoît Berthiaume, PDG de C2MTL. Et quelques têtes d'affiche nous ont déçus. Cette année, on veut donc davantage favoriser le contenu. C'est un métier de faire sortir la vérité en entrevue!

«On a mis beaucoup d'efforts pour augmenter la qualité des contenus d'affaires, ajoute Benoît Berthiaume. Entre la deuxième et la troisième année, on a fait un pas de géant par rapport à la quantité de contenu offerte. Il y aura plus de substance.»

Des noms connus

Cette année, une vingtaine de conférenciers monteront sur la grande scène. Ils se nomment James Cameron, réalisateur qui n'accorde que très rarement des entrevues, Muhammad Yunus, président du Yunus Centre et lauréat du prix Nobel de la paix, Abigail Posner, de Google, Esther Lee, de AT&T, Denys Lapointe, de BRP, Jonas Tahlin, d'Absolut Company, les designers Rad Hourani et Marie Saint Pierre...

Encore une fois, les organisateurs ont créé un univers singulier pour pousser les gens à faire des affaires autrement. «C'est un lieu exceptionnel qui frappe l'imaginaire, estime Benoît Berthiaume. Il faut réinventer le parcours des gens qui assistent à l'événement. On veut que le lieu soit un déclencheur pour faire tomber certaines barrières. En allant dans un environnement qu'on n'a jamais vu, on est plus ouverts et ça favorise les liens. Selon une étude du ministère du Développement économique du Québec, il y a eu 250 millions de dollars de projets qui ont été discutés et lancés à C2MTL pendant les deux premières éditions.»

Les retombées économiques des événements de 2012 et de 2014 seraient de plus de 20 millions de dollars. Cette année, le prix d'entrée par personne est de 3600$ pour les trois jours de l'événement, organisé notamment par le Cirque du Soleil et l'agence Sid Lee. «Les modèles d'affaires doivent évoluer constamment, dit Benoît Berthiaume. La créativité est ce qui nous permet de survivre dans le monde qui s'accélère. On ne planifie plus cinq ans à l'avance en entreprise.»




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer