Source ID:; App Source:

Time Warner profite du succès de Lego et des séries de HBO

Le groupe de médias américain a annoncé mercredi... (Photo Mark Lennihan, Archives AP)

Agrandir

Le groupe de médias américain a annoncé mercredi un bénéfice net en hausse de 71% à 1,3 milliard de dollars.

Photo Mark Lennihan, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sophie ESTIENNE
Agence France-Presse
NEW YORK

Time Warner, qui capitalise sur ses contenus audiovisuels, a profité au premier trimestre du succès du film Lego et des séries originales de sa chaîne câblée HBO comme Game of Thrones.

Le groupe de médias américain a annoncé mercredi un bénéfice net en hausse de 71% à 1,3 milliard de dollars et son bénéfice ajusté par action, la référence à Wall Street, a dépassé les attentes des analystes à 91 cents.

Le chiffre d'affaires, également meilleur que prévu, a augmenté de 9%, à 7,5 milliards de dollars.

Les studios de cinéma Warner Bros. ont particulièrement brillé en augmentant leur bénéfice d'exploitation de 40% à 369 millions de dollars et leur chiffre d'affaires de 14% à 3,1 milliards.

Le film La Grande Aventure Lego, mettant en scène les célèbres briques de jeu danois, est resté longtemps en tête du box-office nord-américain et a dégagé des recettes mondiales de 450 millions de dollars (pour un budget de production estimé à 60 millions). Warner a d'ores et déjà prévu un deuxième volet pour 2017, a relevé le PDG Jeff Bewkes lors d'une téléconférence avec des analystes.

Autre succès, le péplum 300: La Naissance d'un Empire, fort d'un bon démarrage en mars, affiche déjà 330 millions de dollars de recettes.

Nouvelles plateformes de diffusion

Du côté des chaînes de télévision, HBO a amélioré son bénéfice de 11% à 464 millions de dollars, pour un chiffre d'affaires de 1,3 milliard (+9%).

Les revenus des abonnements ont grimpé de 8% et ceux tirés des contenus de 13%, dopés notamment par des ventes record lors de la sortie en vidéo de la saison 3 de Game of Thrones.

Cette série phare a aussi bien commencé le deuxième trimestre avec 17 millions de spectateurs pour le premier épisode de la saison 4, ce qui en fait le programme le plus regardé de HBO depuis l'épisode final des Sopranos en 2007.

La nouvelle série policière True Detective, une révélation du début d'année, affiche pour sa part «la plus forte audience pour une série originale de HBO durant sa première saison», avec en moyenne 11,9 millions de spectateurs par épisode.

M. Bewkes a souligné que HBO profitait aussi de la disponibilité de ses contenus sur divers supports.

La chaîne a ses propres plateformes de vidéo à la demande et en ligne, HBO on Demand et HBO GO.

«Toujours dans l'esprit de tirer avantage des nouvelles plateformes pour entrer en contact avec les consommateurs et améliorer sa monétisation», elle vient aussi d'annoncer un accord qui ajoutera bientôt plusieurs de ses «classiques» de plus de trois ans, comme Les Sopranos ou Six Feet Under au catalogue proposé aux abonnés du service de vidéo par internet Amazon Prime.

M. Bewkes a évoqué «un extraordinaire outil marketing», permettant de familiariser de nouveaux consommateurs aux contenus de HBO et potentiellement d'attirer des abonnés supplémentaires.

L'accord avec Amazon va gonfler le chiffre d'affaires du deuxième trimestre mais n'aura qu'un effet limité sur les bénéfices, car Time Warner compte réinvestir le plus gros des recettes, tenues secrètes, en particulier pour produire de nouveaux programmes, selon le directeur financier, Howard Averill.

Interrogé sur un accord récent du concurrent Disney avec l'opérateur satellitaire américain Dish Networks, qui ouvre la porte à la diffusion des chaînes ABC, Disney Channel ou ESPN sur internet en dehors d'un abonnement à la télévision traditionnelle, M. Bewkes s'est dit «ouvert» lui aussi à ce genre d'accord.

Il a indiqué discuter avec l'opérateur, relevant que ce type de diffusion pouvait être «une bonne entrée dans l'écosystème pour des consommateurs plus jeunes» sans cannibaliser les modes de diffusion existants.

Fort de son bon début d'année, Time Warner a relevé sa prévision annuelle: sans tenir compte des magazines de sa division Time Inc, déficitaires et en cours de scission, il vise une croissance du bénéfice par action dans le bas d'une fourchette de 13% à 19%. M. Bewkes s'est dit confiant de rester à ce niveau «pour au moins les trois à quatre prochaines années».

À Wall Street, l'action Time Warner gagnait 1,50% à 65,71 dollars vers 13h.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer