Source ID:520572; App Source:cedromItem

Achat de MusiquePlus et Musimax: des partenaires pour V Médias

Maxime Rémillard, président et chef de la direction... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Maxime Rémillard, président et chef de la direction de V Médias, aurait l'intention de devenir actionnaire majoritaire en rachetant la totalité ou une partie des actions de son frère Julien.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

L'achat de MusiquePlus et Musimax par V Médias se révèle plus complexe que prévu. La famille Rémillard gardera le contrôle de V Médias, mais elle fera appel à des partenaires financiers minoritaires pour conclure la transaction d'environ 15 millions de dollars avec Bell Média, a appris La Presse.

V Médias a confirmé hier à La Presse Affaires avoir «conclu un accord de principe avec des partenaires financiers en vue de participer à son plan de croissance». Selon l'entreprise, «ces partenariats [lui] permettront d'accélérer son plan d'investissement en contenu ainsi que de procéder à des acquisitions futures». V Médias a conclu en décembre dernier une entente de principe avec Bell Médias pour acheter les deux chaînes musicales, mais cette entente doit être approuvée par les autorités réglementaires.

La Caisse de dépôt impliquée?

Selon nos informations, la famille Rémillard, qui détient actuellement 100% des actions de V Médias, est en discussions pour une participation minoritaire dans l'entreprise avec la Caisse de dépôt et placement du Québec et le Fonds de solidarité FTQ. V Médias n'a pas confirmé hier l'identité de ses nouveaux partenaires financiers, expliquant que «les détails de ces ententes seront dévoilés lors du processus réglementaire» du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) et que «l'actionnaire de contrôle [la famille Rémillard] demeure le même».

La Caisse de dépôt et placement et le Fonds de solidarité n'ont pas commenté hier. La Caisse a indiqué ne pas commenter les «rumeurs de marché», et le Fonds de solidarité a la même politique en ce qui concerne les «dossiers qui pourraient être à l'étude».

La réorganisation de l'actionnariat de V Médias pourrait aussi toucher la famille Rémillard. En 2008, les frères Maxime et Julien Rémillard ont fait leur entrée au petit écran en achetant TQS (maintenant V) en faillite pour 7 millions de dollars. Ils détiennent actuellement 50% des actions de V Médias, mais Maxime Rémillard, président et chef de la direction de l'entreprise, aurait l'intention de devenir actionnaire majoritaire en rachetant la totalité ou une partie des actions de son frère Julien au terme de l'acquisition de MusiquePlus et Musimax, selon nos sources. S'il en est actionnaire à 50%, Julien Rémillard ne fait actuellement pas partie de la direction de V Médias.

Ce scénario n'est toutefois pas définitif, car tout changement d'actionnariat doit être approuvé par le CRTC, l'organisme qui régit l'industrie de la télé.

V Médias a indiqué hier que «l'actionnaire de contrôle» de V Médias demeurerait le même. Maxime et Julien Rémillard ont tous deux 50% des actions de V Médias par l'entremise de sociétés leur appartenant.

V Médias se dit «confiante» d'obtenir l'aval du CRTC pour acheter MusiquePlus et Musimax d'ici «le début de l'été», soulignant au passage que le Bureau de la concurrence a déjà donné son aval à la transaction. Par l'entremise de Québecor Média, la Caisse de dépôt et placement du Québec détient une participation minoritaire dans le Groupe TVA. Le CRTC n'a pas commenté le dossier hier.

Une valeur en baisse

MusiquePlus et Musimax sont les deux dernières chaînes de télé d'Astral à devoir être vendues à la suite de l'acquisition d'Astral par Bell Média en 2013.

La valeur de ces deux chaînes musicales a toutefois dégringolé depuis 2007. Cette année-là, Astral a fait passer son actionnariat dans les deux chaînes de 50% à 100% en payant 50 millions, ce qui donnait une valeur de 100 millions pour les deux chaînes.

Après un an à chercher un acheteur, Bell Média a accepté l'offre d'environ 15 millions de V Médias en décembre dernier. En 2011-2012, MusiquePlus a généré des pertes de 577 042$ et Musimax, des pertes de 121 866$, selon les chiffres du CRTC.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer