Les revenus de l'industrie musicale mondiale ont chuté de 3,9% pour atteindre 15 milliards $ US en 2013, tirés vers le bas par le recul important des ventes de CD au Japon, selon la Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI).

Publié le 18 mars 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Japon, qui représente plus d'un cinquième des ventes à travers le monde, a vu ses recettes diminuer de 16,7%, alors que les ventes de CD et de sonneries continuaient de baisser sans que les services de musique en continu aient réussi à compenser la perte, a indiqué l'organisation, mardi.

À l'extérieur du Japon, la popularité croissante des services de musique en continu gratuits et payants comme Pandora et Spotify a contribué à contrebalancer le déclin des ventes de CD. En fait, si l'on exclut le marché nippon, les revenus de l'industrie musicale ont seulement baissé de 0,1% l'an dernier.

Les revenus liés à la vente de musique numérique ont grimpé de 4,3% pour s'établir à 5,9 milliards $ en 2013. Les recettes associées aux droits de représentation ont augmenté de 19% pour s'établir à 1,1 milliard $, alors que celles reliées à l'utilisation de chansons dans des films et des émissions télévisées ont chuté de 3,4% pour atteindre 322 millions $.

Selon l'IFPI, une hausse des demandes d'abonnement aux services de musique en continu a contribué à réduire le piratage. Le nombre d'abonnés payants a fait un bond de 40% l'année dernière, pour s'établir à 28 millions de clients.

La directrice de l'organisation, Frances Moore, a déclaré dans un communiqué que l'industrie musicale traverse une période positive dans son développement, soulignant que la plupart des marchés importants étaient en pleine croissance.