Source ID:; App Source:

L'économie américaine devrait continuer sur sa lancée

Les chiffres de l'emploi en décembre aux États-Unis, qui paraissent vendredi,... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Virginie MONTET
Agence France-Presse
Washington

Les chiffres de l'emploi en décembre aux États-Unis, qui paraissent vendredi, devraient montrer que l'économie américaine continue sur sa lancée en créant de nouveaux emplois.

Les analystes s'attendent dans leur prévision médiane à 197 000 nouveaux emplois créés le mois dernier contre 203 000 en novembre. Cela pourrait toutefois ne pas être suffisant pour faire baisser le taux de chômage qui devrait, selon eux, demeurer à 7%.

En novembre, le taux de chômage avait reculé de 0,3 point de pourcentage pour s'établir à ce taux.

Mercredi toutefois, les analystes ont été surpris par les bons chiffres révélés par l'indicateur des créations d'emplois dans le secteur privé réalisé par le numéro un des services de paie ADP et Moody's Analytics.

Selon cet indice, le secteur privé a créé 238 000 nouveaux emplois en décembre, le plus haut pointage depuis novembre 2012. C'est largement au-dessus de la prévision médiane des analystes qui était de 203 000 créations de postes.

En outre, les chiffres du mois précédent ont été révisés à la hausse avec 229 000 nouvelles embauches contre 215 000 précédemment estimé, selon ADP. L'indicateur, qui est réalisé d'après les fiches de paie remplies par un échantillon de 411 000 entreprises couvrant 24 millions d'employés, est considéré comme l'indice précurseur le plus fidèle des chiffres de l'emploi diffusés par le ministère du Travail.

«Ca y est, on est dans la course!», s'est réjoui sur la chaîne câblée d'informations économiques CNBC Mark Zandi, économiste en chef pour Moody's Analytics qui traite et analyse ces chiffres pour cet indicateur d'ADP.

«La croissance de l'emploi s'est accélérée de façon significative et se tient désormais sur le rythme de plus de 200 000 par mois», a-t-il encore commenté.

«Les nouvelles embauches interviennent dans tous les secteurs, notamment dans le bâtiment et le secteur manufacturier. Il semble que les entreprises gagnent en confiance et réembauchent», a-t-il conclu.

Après la publication de ces chiffres optimistes pour le secteur privé, les analystes étaient partagés entre ceux qui révisaient d'emblée leurs projections des chiffres de l'emploi à la hausse, et ceux plus dubitatifs qui se montraient prudents.

«Est-ce vrai? Peut-on y croire cette fois-ci», s'interrogeait Jennifer Lee, senior économiste pour BMO Capital Markets.

«Même si on a été souvent déçus par un indicateur ADP trop optimiste, le fait que d'autres enquêtes aient suggéré que les embauches repartaient à la hausse fait penser que les chiffres de l'emploi du gouvernement vendredi pourraient dépasser les attentes», a-t-elle toutefois noté. Elle faisait notamment référence à la composante emploi de l'indice de confiance du Conference Board, qui a montré les Américains plus optimistes sur les perspectives d'embauche en décembre.

Chez Pantheon MacroEconomics, l'économiste Ian Shepherdson a relevé son estimation des nouvelles embauches à 250 000 pour décembre.

À l'autre bout du spectre, Jim O'Sullivan, économiste en chef pour High Frequency Economics, estimait que les aléas climatiques du mois de décembre pourraient contenir les créations d'emplois bien au-dessous de la barre des 200 000. Il maintenait sa prévision à 165 000.

Le taux de chômage, quant à lui, en se maintenant à 7% selon les analystes, reflèterait le retour sur les listes d'inscriptions au chômage de demandeurs d'emplois jusqu'ici découragés, car les entreprises commencent à embaucher plus rapidement.

La publication des chiffres de l'emploi vendredi interviendra plus de deux semaines avant une réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) qui a commencé à réduire modestement son soutien monétaire.

Paul Ashworth, économiste pour Capital Economics estimait qu'autour de 200 000 créations d'emplois, la Fed continuera ce qu'elle a entamé: elle réduira par tranches de 10 milliards de dollars tout au long de l'année ses achats d'actifs (bons du Trésor et titres hypothécaires) destinés à fluidifier le crédit. «Mais si on commence à voir des gains d'emplois plus proches de 250 000, alors la Fed pourrait réduire ses achats plus rapidement».

L'administration américaine publie vendredi son rapport sur l'emploi pour décembre alors que le taux de chômage se situait à 7% en novembre.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer