Le Canada a vu son déficit commercial se résorber de façon plus marquée que prévu en septembre, à 435 millions de dollars, grâce à la vigueur des exportations, a annoncé jeudi l'institut national de la statistique.

Publié le 14 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Les économistes s'attendaient plutôt à un déficit au moins deux fois plus important en septembre, de l'ordre de 1,1 milliard de dollars.

Autre bonne nouvelle, l'institut Statistique Canada a révisé à la baisse le montant du déficit du mois d'août, à 1,1 milliard de dollars, contre 1,3 milliard de dollars annoncé initialement.

En septembre, les exportations se sont accrues de 1,8%, à 40,6 milliards de dollars, grâce à la vigueur des livraisons de pétrole et de gaz, d'avions et d'autre matériel de transport.

Les importations n'ont augmenté que de 0,2%, à 41,1 milliards de dollars et étaient constituées surtout de pétrole brut et biens de consommation. Le Canada est un exportateur net de pétrole, mais l'est du pays en importe pour subvenir à ses besoins.

En volumes, les exportations ont augmenté de 1,7%, tandis que les importations ont diminué de 0,2%.

Les exportations vers les États-Unis, premier partenaire commercial du Canada, ont crû de 1% pour atteindre 30,5 milliards de dollars grâce à un accroissement des livraisons d'avions. Les importations en provenance des États-Unis ont aussi augmenté, de 0,9%, à 26,2 milliards de dollars. Par conséquent, l'excédent commercial du Canada avec son voisin est passé de 4,2 milliards de dollars en août à 4,3 milliards de dollars en septembre.

Les exportations vers les autres pays du monde étaient en hausse de 4,2%, à 10,1 milliards de dollars. Les livraisons vers l'Union européenne (+21%) ont le plus contribué à cette augmentation. Les importations en provenance du reste du monde ont diminué de 1,1%, à 14,8 milliards de dollars, ce qui a contribué à réduire le déficit du Canada avec ces pays, à 4,7 milliards de dollars en septembre, contre 5,3 milliards en août.