Source ID:; App Source:

Légère hausse de l'indice composite aux États-Unis

L'indice composite regroupe dix indicateurs censés donner une idée... (Photo archives Reuters)

Agrandir

L'indice composite regroupe dix indicateurs censés donner une idée de l'évolution de la conjoncture aux États-Unis dans les six mois à venir.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

L'indice composite des indicateurs économiques américains a progressé de 0,1% en mai, légèrement moins que ce que prévoyaient les analystes, a indiqué jeudi le Conference Board.

Cet indice regroupant dix indicateurs censés donner une idée de l'évolution de la conjoncture aux États-Unis dans les six mois à venir s'est établi en mai à 95,2, en données corrigées des variations saisonnières, alors que la prévision médiane des analystes le donnait en progression de 0,2%.

L'indice évolue par rapport une base de 100 correspondant à son niveau de 2004.

Pour avril, l'indice composite avait affiché une hausse de 0,8% (chiffre révisé contre +0,6% pour la première estimation).

«En dépit de la volatilité enregistrée d'un mois sur l'autre, la progression de l'indice composite sur six mois se poursuit, suggérant que les conditions économiques sont à la reprise», a estimé Ataman Ozyildirim, économiste pour le Conference Board.

Sur six mois, l'indice est en hausse de 1,9%, un gain bien plus rapide que celui de 0,1% qu'il a montré au cours des six mois précédents, selon cet institut privé spécialiste des études de prospective.

Pour mai, seuls les indicateurs financiers relatifs aux taux d'intérêts sur les bons du Trésor et au prix des actions ont contribué de façon positive au progrès général de l'indice. Ils ont compensé les contributions négatives des nouvelles commandes, des permis de construire et des demandes hebdomadaires d'allocation chômage, précise le Conference Board.

«La croissance dépendra de l'amélioration continue du marché du logement et d'un relâchement de la prudence des consommateurs et des investisseurs», a noté Ken Goldstein, un autre économiste du Conference Board. Il a toutefois souligné que «les coupes budgétaires aux États-Unis et le ralentissement du commerce extérieur demeurent des vents contraires».




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer