Source ID:; App Source:

Clearwire sème la zizanie entre Sprint et Dish

Clearwire est déficitaire et très endettée, mais dispose... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

Clearwire est déficitaire et très endettée, mais dispose d'un important portefeuille de fréquences, un actif particulièrement stratégique vu les besoins croissants provoqués par le boom des appareils mobiles connectés comme les smartphones et les tablettes informatiques.

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Sophie Estienne
Agence France-Presse
New York

Le fournisseur américain d'accès à internet Clearwire, au coeur d'une bataille boursière, a annoncé mercredi qu'il préférait être racheté par le bouquet satellitaire Dish Networks plutôt que par Sprint, le troisième opérateur de téléphonie mobile aux États-Unis.

Cette décision pourrait compliquer une autre bataille boursière, pour le contrôle de Sprint cette fois, opposant à nouveau Dish et un groupe japonais, Softbank.

Clearwire a indiqué dans un communiqué que les membres indépendants de son conseil d'administration avaient décidé de recommander «à l'unanimité» aux actionnaires d'accepter l'offre de Dish et de rejeter celle de Sprint.

Sprint, qui détient déjà environ la moitié du capital de Clearwire, a répondu dans un communiqué séparé qu'il allait «évaluer» cette prise de position et prévenu qu'il avait «toutes les intentions de faire valoir ses droits en ce qui concerne la gouvernance» Clearwire.

Il a assuré toutefois qu'il continuerait à honorer «tous les accords commerciaux» qui lient les deux sociétés.

Clearwire est déficitaire et très endetté, mais dispose d'un important portefeuille de fréquences, un actif particulièrement stratégique vu les besoins croissants provoqués par le boom des appareils mobiles connectés comme les smartphones et les tablettes informatiques.

Sprint et Dish font monter les enchères depuis plusieurs mois pour racheter la société.

Dish avait relevé sa propre offre fin mai à 4,40 dollars par action, ce qui donne à Clearwire une valorisation boursière de 3,1 milliards de dollars.

Le bouquet satellitaire a annoncé dans un communiqué séparé que 245.411 titres, soit seulement 0,04% du capital de Clearwire, avaient été apportés mardi soir à son offre, qu'il a prolongée jusqu'au 2 juillet.

La dernière proposition de Sprint était de seulement 3,40 dollars par action Clearwire. Mais en plus des quelque 50% qu'il détient déjà, l'opérateur télécoms affirmait jusqu'ici avoir le soutien de trois autres actionnaires, représentant au total 26% du capital: les câblo-opérateurs Comcast et Bright House Network, et le fabricant de puces informatiques Intel.

Clearwire a reporté au 24 juin l'assemblée générale où ses actionnaires voteront sur les offres concurrentes de Sprint et Dish, et qui devait initialement se tenir ce jeudi.

Le lendemain, ce sera aux actionnaires de Sprint de se prononcer, sur le mariage envisagé par le groupe télécoms avec Softbank.

Sprint dit jusqu'ici préférer cette offre amicale, qui a été relevée mardi à 21,6 milliards de dollars. Il fait valoir que la proposition de Dish, qui s'était dit mi-avril prêt à payer 25,5 milliards de dollars, présente davantage d'incertitudes.

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance officielle à la Bourse de New York, l'action Dish progressait de 3,87% à 39,17 dollars vers 18H45 GMT et celle de Clearwire de 0,92% à 4,41 dollars.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer