L'équipementier en télécommunications américain Cisco a annoncé mercredi une nouvelle hausse de ses bénéfices et de son chiffre d'affaires, malgré un environnement économique «difficile», mais cela n'a pas suffi à satisfaire le marché.

Publié le 13 févr. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Au deuxième trimestre (clos fin janvier) de son exercice 2012/13, le bénéfice net a bondi de 44% à 3,1 milliards de dollars. Le groupe a toutefois été aidé par un recette exceptionnelle de 926 millions de dollars liée au règlement d'un contentieux fiscal.

Le bénéfice ajusté par action, qui exclut les effets exceptionnels et sert de référence aux marchés, est ressorti à 51 cents, soit 3 de plus que la prévision moyenne des analystes.

Le chiffre d'affaires est pour sa part en hausse de 5% à 12,1 milliards de dollars et conforme aux attentes.

Le PDG du groupe, John Chambers, s'est félicité lors d'une conférence avec des analystes d'un bénéfice par action et d'un chiffre d'affaires qu'il a qualifié de «record», et ce «dans un environnement économique difficile».

«Nous continuons d'assister à une reprise mondiale molle» de l'économie, a-t-il souligné, notant en particulier que malgré «des signes d'amélioration», l'Europe, surtout du Sud, restait «sous pression».

Son chiffre d'affaires dans la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique a reculé de 5% à 3,1 milliards de dollars au deuxième trimestre, quand il progressait de 9% sur le continent américain, à 7,1 milliards.

Pour le trimestre en cours, le groupe table sur un bénéfice ajusté par action entre 48 et 50 cents, conforme au consensus du marché (49 cents), et une croissance de 4% à 6% de son chiffre d'affaires, a indiqué son directeur financier Frank Calderoni.

Le groupe, qui affichait 46,4 milliards de dollars de liquidités fin janvier, continuera à assurer de bons retours à ses actionnaires, avec des dividendes ou des rachats d'actions, a assuré M. Chambers.

Mais Cisco est également engagé dans une série d'acquisitions. Il y a consacré environ 7 milliards de dollars sur l'année écoulée, afin de se renforcer dans des secteurs qu'il juge clés pour sa croissance comme l'informatique dématérialisée.

«Nous sommes au milieu d'une transition du marché qui soutiendra notre croissance future», a assuré M. Chambers.

L'action Cisco perdait 1,32% à 20,86 dollars vers 23H50 GMT.