Le numéro un mondial des microprocesseurs, l'américain Intel (INTC), toujours plombé par la déprime du marché des PC, a vu ses bénéfices chuter un peu moins que prévu l'an dernier, mais a livré jeudi des prévisions décevantes pour le trimestre en cours.

Publié le 17 janv. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le bénéfice net a chuté de 15% à 11 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année 2012, et encore plus sur le seul quatrième trimestre, de 27% à 2,5 milliards de dollars.

Le bénéfice courant par action est toutefois ressorti 3 cents au-dessus de la prévision moyenne des analystes, à 48 cents sur le trimestre et 2,13$ sur l'ensemble de l'année.

Cela a bénéficié dans un premier temps à l'action Intel dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York, mais elle est très vite passée dans le rouge et perdait 2,16% à 22,19$.

Le groupe a en effet dit tabler pour le trimestre en cours sur un recul de son chiffre d'affaires, qui devrait atteindre seulement 12,7 milliards, plus ou moins 500 millions. Cette prévision est en dessous des attentes du marché qui espérait jusqu'ici 12,92 milliards.

Le chiffre d'affaires a déjà reculé de 1,2% à 53,3 milliards de dollars sur l'année 2012 et de 3% à 13,5 milliards au quatrième trimestre.

Le directeur général Paul Otellini, qui doit quitter son poste en mai, a souligné dans le communiqué que le groupe continuait de faire face à «un environnement difficile».

Les ventes de PC dans le monde ont encore nettement reculé l'an dernier, de 3,5% selon des estimations publiées cette semaine par le cabinet de recherche Gartner, et le déclin s'est encore accéléré au quatrième trimestre (-4,9%).