Alors que les groupes de défense des consommateurs sont «méfiants» à l'égard de la nouvelle offre d'achat d'Astral par Bell, le silence radio s'est poursuivi hier chez Québecor.

Mis à jour le 20 nov. 2012
Vincent Brousseau-Pouliot LA PRESSE

Québecor, qui a orchestré avec les câblodistributeurs Cogeco et Eastlink la campagne «Dites non à Bell» pour convaincre le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de bloquer la première transaction, n'a pas commenté le dossier Bell-Astral depuis le premier refus du CRTC, il y a un mois. Au cours des audiences publiques en septembre, son président et chef de la direction, Pierre Karl Péladeau, avait prévenu le CRTC que Bell-Astral «étoufferait toute concurrence». Cogeco, qui avait applaudi le premier refus du CRTC, n'a pas commenté hier la nouvelle offre de Bell pour acheter Astral.

Aussi opposée à la transaction Bell-Astral la première fois, l'Union des consommateurs reste méfiante, même si elle attendra de connaître tous les détails avant de poser un jugement définitif. «La première fois, nous avions constaté que la transaction ne servait pas l'intérêt des Canadiens, dit Sophie Lambert-Racine, analyste en télécommunications à l'Union des consommateurs. Est-ce que la transaction peut changer assez du jour au lendemain pour être à l'avantage des consommateurs? Nous avons un doute, nous regardons ça avec méfiance, mais nous allons attendre de voir les détails.»

Option consommateurs, un autre organisme de défense des consommateurs, reste aussi sur ses gardes. « Bell disait parler au nom des consommateurs la première fois, et là Bell aurait compris ce que les consommateurs voulaient, dit Robert Cazelais, directeur général d'Option consommateurs. Je suis méfiant, surtout que le CRTC avait conclu comme nous que la première transaction n'était pas à l'avantage des consommateurs. Peut-être qu'il y a eu un virage à 180 degrés. Nous devons attendre les détails de la transaction (pour se faire une meilleure idée.»

Après l'annonce de la nouvelle entente soumise au CRTC, l'action A d'Astral s'est appréciée de 3,1% (+1,38$) pour clôturer la séance d'hier à 45,78$ à la Bourse de Toronto, tandis que le titre de BCE (Bell) a gagné 0,05% (+0,02$) pour clôturer la séance à 41,02$.