Le fabricant américain de composants électroniques Texas Instruments va supprimer 1700 emplois dans le monde dans le cadre d'un recentrage de ses activités mobiles destiné à faire des économies et à répondre à une baisse de demande pour ses puces pour téléphones portables.

Publié le 14 nov. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans un communiqué publié mercredi, le groupe explique vouloir se concentrer désormais sur «des applications intégrées avec des cycles de vie long, au lieu de son coeur d'activité historique sur le marché mobile où les grands clients développent de plus en plus leurs propres puces».

Des rumeurs avaient déjà fait état par le passé d'une possible cession par le groupe de ses puces pour téléphones multimédias, un journal israélien évoquant le mois dernier une vente au distributeur en ligne Amazon.

Texas Instruments n'avait pas voulu commenter, mais avait rappelé à l'époque que «le marché des téléphones intelligents est devenu moins attractif à long terme» et qu'en conséquence il était en train de «réaffecter (ses) investissements» vers des marchés jugés plus porteurs, par exemple les puces pour l'industrie automobile.

Le groupe a précisé mercredi que son plan devrait lui permettre de dégager d'ici fin 2013 des économies annuelles de 450 millions de dollars.

En attendant, il va occasionner une charge exceptionnelle d'environ 325 millions de dollars, dont l'essentiel sera passé dans les comptes du trimestre en cours.

L'action Texas Instrument progressait de 0,90% à 29,02 dollars vers 21H20 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street. Elle avait terminé la séance sur un recul de 2,11% à 28,76 dollars.